Drame: Sept soldats centrafricains ont perdu la vie dans une attaque

De mercredi à jeudi soir, sept militaires centrafricains ont été tués dans une attaque par des hommes armés. Les élus locaux ont confirmé l’information samedi 20 novembre.

Il s’agit d’un nouveau drame, qui vient d’être annoncé par les autorités centrafricaines, samedi 20 novembre.

Les rebelles ont lancé une attaque contre des véhicules militaires de la République centrafricaine. L’attaque était une embuscade qui s’est produite dans l’ouest du pays de mercredi à jeudi soir, à environ 450 kilomètres de Bangui, et a fait 7 morts.

Philomène Ndounda, gouverneur de Mambéré-Kadéï, chef-lieu de la province de Berbérati, où a eu lieu l’attaque, a indiqué à Anadolu que « des rebelles du mouvement 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) ont tendu une embuscade, dans la nuit de mercredi à jeudi, contre des véhicules de l’armée qui rentraient vers la capitale, Bangui, et le bilan fait état de sept soldats tués et plusieurs blessés ».

À lire aussi :
Nigeria : La présidence révèle les raisons possibles de l'attaque de l'académie militaire

Pour sa part, Mgr Berbérati, Dennis Kofi Agbenyadzi a indiqué à l’agence de presse que les corps des militaires et des blessés ont été évacués vendredi dans la capitale centrafricaine Bangui.

Un soldat blessé dans l’attaque mortelle a déclaré aux journalistes que les insurgés qui les ont attaqués étaient probablement des étrangers qui se prenaient pour des Soudanais ou des Tchadiens.

Des attaques attribuées aux insurgés du mouvement 3R se sont produites à plusieurs reprises. Début septembre, une attaque dans l’ouest de la République centrafricaine près de la frontière avec le Cameroun a coûté la vie à un instructeur russe et à un chauffeur de camion.

À lire aussi :
Terrorisme en Côte d'Ivoire : la CEDEAO condamne l'attaque de Kafolo

Mercredi 1er septembre 2021, une embuscade a été menée à l’entrée du village de Petit Douala à environ 20 kilomètres de la frontière camerounaise.

« Lors de cette attaque, les rebelles ont ouvert le feu sur les véhicules des Casques bleus, des forces armées centrafricaines, des instructeurs russes ainsi que sur des camions de marchandise en provenance de Garoua-Boulai au Cameroun » rapporté à Anadolu, Marcel Bagaza, préfet de Nana-Mambéré, dans l’Ouest de la Centrafrique.

 

Dimanche 19 septembre, une position de l’armée centrafricaine dans le centre du pays a été attaquée. L’attaque a été lancée par la Patriot Reform Alliance. L’attaque a causé la mort de deux soldats centrafricains de l’équipe d’instructeurs russes et quatre blessés.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire