Actualités Congo Brazzaville

Denis Sassou Nguesso : les autorités justifient la nomination de son fils au sein du gouvernement

Denis Sassou Nguesso : les autorités justifient la nomination de son fils au sein du gouvernement

Alors que la désignation du fils du président Denis Sassou Nguesso suscite de l’indignation au sein de l’opinion nationale, les autorités du pays ont pris le soin d’apporter des justifications. Le ministre de la Communication congolais et porte-parole du gouvernement Thierry Mungala répond aux voix critiques en rassurant que la nomination de Denis Christel Sassou-Nguesso au sein du nouveau gouvernement se « justifie amplement ».

 

Le gouvernement a décidé d’apporter des éclaircissements suite aux propos critiques qui visent le ministre de la Coopération internationale et de la Promotion du partenariat public-privé, un portefeuille nouvellement créé. Thierry Mungala, le ministre de la Communication congolais et porte-parole du gouvernement rassure que la nomination du fils du chef de l’État est uniquement liée à son parcours.

À lire aussi :   "Je sors avec un père et son fils", le terrible témoignage d'une femme

Lire aussi : Investiture de Denis Sassou-Nguesso : voici la priorité de son nouveau mandat

C’est sur la base de sa traversée au sein des administrations de son pays que Denis Christel Sassou Nguesso a été choisi pour coiffer le département de la Coopération internationale et de la Promotion du partenariat public-privé. Le porte-parole du gouvernement estime que cela n’a rien avoir avec l’influence de son père.

« Le ministre Denis Christel Sassou Nguesso a un parcours personnel, professionnel et politique qui justifie amplement, au-delà de considérations complètement absurdes de maître Bourdon, sa nomination au gouvernement. Il est membre d’un grand parti politique, député… Il a, à la tête d’une fondation Perspective d’avenir, mise en place des actions caritatives qui sont connues de tous les Congolais… L’évolution de sa carrière est tout à fait logique et son patronyme n’y est pour rien. Le gouvernement de la République considère de tout temps que les ingérences dans des affaires ou des pseudo-affaires congolo-congolaises n’ont pas lieu d’être. Et cet impérialisme judiciaire doit un jour cesser », a expliqué Thierry Mungala.

À lire aussi :   Violences contre les Nigériens en Côte d’Ivoire : Voici le bilan dressé par le gouvernement

Lire aussi : Cette paire de chaussures d’Adama Bictogo estimée à 3 millions FCFA affole la toile

« Nous considérons qu’il y a, de la part de cet avocat, un acharnement presque personnel, sur une famille tout à fait honorable et sur des citoyens dont rien ne justifie, nul n’eut été leur patronyme, puisqu’il s’agit probablement d’un délit de faciès de la part de maître Bourdon, rien ne justifie cet acharnement », a lâché le ministre de la Communication en l’endroit de Me Bourdon.

La désignation du fils du président au sein de l’équipe exécutive a fait sortir Me William Bourdon de ses gonds. Le fondateur de l’association Sherpa avait déclaré sur RFI que sa nomination est une sorte « d’abri judiciaire ».

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire