Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Royaume-Uni : David Cameron regrette-t-il d’avoir organisé le referendum sur le Brexit ?
14/09/2019 à 20h30 par La Rédaction

Le référendum sur le Brexit a été voté en 2016. David Cameron, alors Premier ministre britannique, affirme aujourd’hui ne pas regretter, avoir initié cette sortie de l’Union Européenne. Nonobstant les conséquences du Brexit ne cessent de hanter « tous les jours » son esprit.

Cette semaine, il s’est adressé au quotidien The Times. C’est la première fois d’ailleurs, depuis qu’il s’est retiré de la vie politique. Il confie « J'y pense tous les jours (...) et le fait que nous ayons perdu et les conséquences (...), et je m'inquiète désespérément de ce que réserve l'avenir ». L’ancien premier ministre conservateur a sorti jeudi dernier un livre, intitulé For the Record.

Depuis trois ans, le Brexit divise profondément la société anglaise. Cette population même qui a voté à 52 % en faveur de la sortie de l’UE. Cette situation cristallise la vie politique de la Grande Bretagne et plonge le pays dans une crise sans précédente. Alors que les tractations d’un divorce pacifique avec Bruxelles patinent, on entrevoit un spectre d’un « no deal » imminent pour le 31 Octobre, avec des répercussions chaotiques sur l’économie anglaise.

L’ancien condisciple de Boris Johnson au collège privé d’Eton, remarque : « C'est douloureux pour le pays et douloureux à voir » en parlant de la situation engendrée par le Brexit. On pourrait penser que l’ex-dirigeant regrette sa décision de consulter la population. Dans son livre, il explique pourquoi le Brexit « était inévitable ». Il raconte avoir subi « d’énorme pression politique » avant d’ordonner ce fameux référendum. « Organiser un référendum n'était pas une décision que j'ai prise à la légère » a-t-il précisé au média britannique.

Il admet qu’un second référendum pourrait conduire à une sortie de crise « parce que nous sommes coincés ». Un Brexit sans accord serait "mauvais" pour le pays. Et il espère vraiment que « cela n'arrivera pas ».

L’ex-premier ministre a organisé le référendum de 2016, et a perdu contre les pro-brexit. Ce qui a précipité son départ de la scène politique, après 6 ans au poste de premier ministre.

 

Avec BFM TV

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le référendum sur le Brexit a été voté en 2016. David Cameron, alors Premier ministre britannique, affirme aujourd’hui ne pas regretter, avoir initié cette sortie de l’Union Européenne. Nonobstant les conséquences du Brexit ne cessent de hanter « tous les jours » son esprit.

Cette semaine, il s’est adressé au quotidien The Times. C’est la première fois d’ailleurs, depuis qu’il s’est retiré de la vie politique. Il confie « J'y pense tous les jours (...) et le fait que nous ayons perdu et les conséquences (...), et je m'inquiète désespérément de ce que réserve l'avenir ». L’ancien premier ministre conservateur a sorti jeudi dernier un livre, intitulé For the Record.

Depuis trois ans, le Brexit divise profondément la société anglaise. Cette population même qui a voté à 52 % en faveur de la sortie de l’UE. Cette situation cristallise la vie politique de la Grande Bretagne et plonge le pays dans une crise sans précédente. Alors que les tractations d’un divorce pacifique avec Bruxelles patinent, on entrevoit un spectre d’un « no deal » imminent pour le 31 Octobre, avec des répercussions chaotiques sur l’économie anglaise.

L’ancien condisciple de Boris Johnson au collège privé d’Eton, remarque : « C'est douloureux pour le pays et douloureux à voir » en parlant de la situation engendrée par le Brexit. On pourrait penser que l’ex-dirigeant regrette sa décision de consulter la population. Dans son livre, il explique pourquoi le Brexit « était inévitable ». Il raconte avoir subi « d’énorme pression politique » avant d’ordonner ce fameux référendum. « Organiser un référendum n'était pas une décision que j'ai prise à la légère » a-t-il précisé au média britannique.

Il admet qu’un second référendum pourrait conduire à une sortie de crise « parce que nous sommes coincés ». Un Brexit sans accord serait "mauvais" pour le pays. Et il espère vraiment que « cela n'arrivera pas ».

L’ex-premier ministre a organisé le référendum de 2016, et a perdu contre les pro-brexit. Ce qui a précipité son départ de la scène politique, après 6 ans au poste de premier ministre.

 

Avec BFM TV

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire