Qui est Isabel Dos Santos, la richissime angolaise aux multiples ennuis judiciaires ?

Décrite par elle même comme étant une femme extrêmement intelligente, dynamique, professionnelle et sympathique, Isabel dos Santos est née en 1973 et a débuté sa carrière dans les Télécom, de son pays puis sur le continent. Femme d’affaires et non femme politique, elle possèdait déjà une multitude d’intérêts dans plusieurs entreprises internationales en Angola puis au Portugal et était en tête de plusieurs sociétés et dans multiples secteurs en Europe.

Président de la République angolaise, José dos Santos Édouard, son père l’a nomme présidente du groupe Sonangol en Angola en 2016. Ce qui va plus tard traîner Isabel dos Santos à de multiples délits auxquels elle va devoir répondre devant la justice. Épouse d’un millionnaire congolais Sindika Dokolo, le couple Isabel dos Santos et Sindika Dokolo est à la Une des journaux angolaise et partout ailleurs depuis que la justice a décidé de mettre la main sur les biens de ce couple.

À lire aussi :
Handball (CAN Féminine) : Tunisie / Angola et Cameroun / Congo en demies

Lire aussi : Un tribunal angolais ordonne la saisie des biens de Isabel Dos Santos

En effet, Sindika Dokolo et son épouse Isabel dos Santos, fille de l’ex-président angolais sont accusés d’avoir détourné les fonds de l’état angolais qui s’élèvent à plus d’un milliard de dollars. Ainsi, la justice a décidé de saisir leur biens jusqu’à ce qu’une issue favorable soit trouvée. Selon la justice, ces fonds ont été transférés vers une société étrangère sous les noms du couple et ce, lorsqu’ils étaient en partenariat avec les compagnies nationales angolaises : Sodiam, basé dans les produits du diamant, Sonangol basé sur le pétrole.

À lire aussi :
Congo : Sindika Dokolo, le mari d'Isabel Dos Santos, est mort

C’est ainsi que dans un communiqué lancé le 23 décembre, le tribunal de Luanda a ordonné que les « comptes bancaires » du couple et leur « participation » dans plusieurs entreprises angolaises, dont la société de télécommunications Unitel et la cimenterie Cimangola soit saisies.

À lire aussi :
Angola : l'ancien président dos Santos poursuivi par la justice

Pour rappel, le couple affirme ne pas reconnaître les faits et ne se retrouve en aucun cas, dans ces accusations portées contre eux.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire