Pourquoi le milliardaire Michael Jordan doit-il sa fortune à sa mère ??


Video player

Le joueur et  basketteur américain, Michael Jordan détient une fortune qui s’élève à plus de 2 milliards de dollars. Si la star a aujourd’hui cette richesse, il la doit à sa maman chérie, Deloris qui de jour et nuit veille sur ses projets.

Lire aussi : PEOPLE : LE MARIAGE DE L’ACTEUR SUD-AFRICAIN THEMBA NTULI AFFOLE LA TOILE

Michael Jordan, selon un formidable documentaire, The Last Dance diffusé sur Netflix ne peut que remercier sa maman d’avoir en magasiné cette richesse lors de son parcours.

Selon le documentaire, c’est sa maman qui a convaincu la star des parquets de signer le contrat de sa vie. « 1984. Michael Jordan, 21 ans, vient d’être dafté par les Chicago Bulls depuis son université de Caroline du Nord où il a tout gagné dans le championnat NCAA et le prodige est annoncé comme la future grande star de la NBA, le digne successeur des Magic Johnson et autre Larry Bird », nous renseigne le documentaire relayé par Gala.fr

Dans les années 80 beaucoup d’investisseurs sont prêts à miser sur le talent de ce jeune joueur qui ne fait pas encore trembler les parquets mais qui augure du meilleur. Et si son progrès se poursuit comme prévu et son adaptation au monde professionnel se déroule sans accro, il sera sans nul doute la future star du basket mondial.

Lire aussi : EUDOXIE YAO MOQUÉE PAR L’EX BOUCANTIER AL MOSTAPHA

Malgré le nombre pléthorique des sponsors qui envisagent signer la jeune pépite en tête des marques de sport,  notamment  Adidas et Nike, sa maman Deloris voit les choses différemment. Dans la formidable série documentaire en dix parties qui retrace sa carrière, l’épisode 5 revient sur ce deal qui changera à jamais le destin du prodige et celui de la NBA.

David Falk, pour devenir l’agent de Michael en s’occupant de ses intérêts durant toute sa carrière sportive entre 1984 et 2003  confie « avant d’approcher Michael, j’ai d’abord rencontré ses parents, des personnes aimables et très intelligentes. A l’époque, la société pour laquelle je travaillais, ProServ, représentait beaucoup de sportifs solo, de grands joueurs de tennis, comme Jimmy Connors, Stan Smith ou Arthur Ashe. Arthur avait ses propres chaussures, une raquette à son nom. Mon idée, c’était de prendre pour la première fois un champion de sport collectif et de le traiter comme un champion à part entière, comme un golfeur, un boxeur ou un tennisman. Et le premier deal que j’ai cherché à monter pour lui, c’était pour les chaussures ».

En tenant compte de tous ces paramètres, on pourrait dire que la star  doit vraiment cette réussite à sa famille surtout sa maman qui s’est vaillamment battue. Elle s’est impliquée fortement non seulement de l’éducation de son fils mais également dans sa vie professionnelle.

Lire aussi : Affaire Guillaume Soro: le procureur Richard Adou annonce 19 nouvelles arrestations

 

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire