Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Manifestation de l’Opposition : la tension monte en côte d’ivoire ce 9 novembre 2020
09/11/2020 à 10h29 par La redaction

Des manifestants ont dressé ce 9 novembre 2020, des barrages à Abengourou pour répondant au mot d’ordre de désobéissance civile.

Des militants de l’Opposition ivoirienne ont dressé ce lundi 9 novembre 2020, des barrages à Abengourou. Ils prétendent répondre au mot d’ordre de désobéissance civile lancé par l’opposition ivoirienne.

De petits commerces, entre autres, des points de mobile money moins protégés ont dû fermer pour éviter que d’éventuelles manifestations portent un coup à leurs activités. Une certaine psychose s’était emparée de quelques individus qui ne manquaient de prendre des précautions.

La crainte d’une escalade des violences est forte en Côte d’Ivoire, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011, née du refus du président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale face à Ouattara, qui avait fait 3 000 morts.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Des manifestants ont dressé ce 9 novembre 2020, des barrages à Abengourou pour répondant au mot d’ordre de désobéissance civile.

Des militants de l’Opposition ivoirienne ont dressé ce lundi 9 novembre 2020, des barrages à Abengourou. Ils prétendent répondre au mot d’ordre de désobéissance civile lancé par l’opposition ivoirienne.

De petits commerces, entre autres, des points de mobile money moins protégés ont dû fermer pour éviter que d’éventuelles manifestations portent un coup à leurs activités. Une certaine psychose s’était emparée de quelques individus qui ne manquaient de prendre des précautions.

La crainte d’une escalade des violences est forte en Côte d’Ivoire, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011, née du refus du président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale face à Ouattara, qui avait fait 3 000 morts.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire