Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
La tech africaine pleinement engagée dans la lutte contre le Covid-19
19/05/2020 à 23h03 par La redaction

Les ingénieurs africains sont entièrement mobilisés pour mettre leurs innovations technologiques au service de la lutte contre le coronavirus. Drones, respirateurs, vêtements de protection, la tech africaine montre l'étendue de ses talents.  

La tech africaine est en pleine effervescence. Face à une pandémie qui bouleverse le monde, des entrepreneurs et des ingénieurs africains s'affairent à élaborer localement des solutions destinées à préparer le continent aux pires scénarios.

À Nairobi, Mehul Shah a vite compris qu'il pouvait jouer un rôle de premier plan, pour fabriquer localement les indispensables équipements de protection. En seulement trois jours, son entreprise d'impression 3D, Ultra Red Technologies, a mis au point un prototype de bandeau de protection, sur lesquels on fixe une feuille de plastique pour former une visière. Elle en fabrique aujourd'hui 500 par jour.

"C'est très important de pouvoir montrer aux Kenyans que nous pouvons fabriquer ces équipements ici, que nous n'avons pas besoin de les importer. Nous avons le savoir-faire et les moyens de les produire ici", raconte-t-il à l'AFP.

Nouvel état d’esprit

Même si le Kenya n'a officiellement recensé à ce jour que moins de mille cas de coronavirus, dont 50 décès, "nous nous préparons au scénario du pire", reconnaît Mehul Shah, qui se félicite du nouvel état d'esprit en vigueur. "Toutes les entreprises cherchent à savoir comment utiliser leurs ressources pour aider. Les concurrents qui s'affrontaient hier mutualisent aujourd'hui leurs efforts".

Le secteur numérique, en plein boom au Kenya, travaille lui sur des applications de traçage. L'entreprise FabLab de Kisumu, la troisième ville du pays, a ainsi développé l'application Msafari (Safari signifie voyage en swahili), qui permet de suivre les déplacements des passagers des transports collectifs.

Elle permet aux passagers qui prennent un minibus de transport collectif de s'identifier, en même temps qu'ils entrent le numéro d'immatriculation du véhicule. "Si l'un des passagers est testé positif, nous sommes en mesure de retrouver toutes les personnes qui se sont enregistrées et qui étaient à bord du véhicule", souligne Tairus Ooyi, un des responsable de FabLab.

Pénurie de respirateurs

L'innovation a aussi été fertile dans le domaine de la production de respirateurs artificiels, cruciaux pour sauver des vies car ils permettent d'assurer la ventilation artificielle des poumons de patients souffrant d'une pneumonie causée par le virus.

En Afrique, la plupart des pays ne disposent que d'une poignée de ces machines, certains n'en ont même aucune. "Le Kenya ne disposait que de quelques 50 respirateurs en état de marche pour une population de plus de 50 millions d'habitants", souligne le docteur Gordon Ogweno, professeur de médecine à l'université de Kenyatta, à Nairobi. "Et au-delà de la pandémie, de nombreuses maladies rendent nécessaires leur utilisation".

Des étudiants en ingénierie ont alors mis au point, en collaboration avec le département médical de l'université, un respirateur à bas prix, qui fait encore l'objet de tests cliniques avant utilisation. Il ne coûte qu'un dixième du prix d'une machine importée - estimé à 10 000 dollars.

"Nos jeunes ont la solution"

"Nos jeunes ont la solution à de nombreux problèmes auxquels le monde est confronté aujourd'hui... C'est très excitant de voir ce qu'ils arrivent à faire avec les ressources dont ils disposent", commente Nicholas Gikonyo, directeur du Centre national de recherche en phytothérapie de l'université de Kenyatta.

Au Ghana, des universités d'Accra et de Kumasi ont joint leurs efforts pour concevoir un respirateur coûtant entre 500 et 1 000 dollars, dont le montage ne prend qu'une heure.

Et en Somalie, un étudiant de 21 ans, Mohamed Adawe, a inventé un accessoire facilitant la réanimation cardio-respiratoire.

Robots humanoïdes

Alors que les soignants doivent normalement faire parvenir de l'oxygène au patient via un sac d'insufflation, le dispositif d'assistance respiratoire de Mohamed Adawe - composé d'une boîte en bois, de tuyaux et d'un système électrique - transfère l'oxygène depuis un ballon autoremplisseur jusqu'au patient via un tuyau.

"J'ai vu des gens qui avaient des difficultés à respirer mourir parce qu'ils ne pouvaient pas bénéficier d'une machine pour leur faire parvenir l'oxygène vital dont ils avaient besoin", raconte Adawe Mohamed.

Outre les équipements de fabrication locale, les pays africains utilisent également la haute technologie pour lutter contre le virus.

Le Rwanda utilise ainsi des robots humanoïdes dans les centres de traitement du coronavirus, pour minimiser les contacts entre humains. Ils sont notamment en mesure de prendre la température des patients.

Et au Ghana, l'entreprise américaine Zipline, qui utilise déjà des drones pour transporter des médicaments, du sang et des vaccins en évitant des routes en mauvais état, a commencé à s'en servir pour transporter des tests de coronavirus.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 578 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Crise au Nigeria: le président Buhari réunit ses prédécesseurs

23/10/2020

Crise au...

Alors que la crise continue au Nigeria,...
Mali : l’armée affirme avoir repris Farabougou, assiégé par des jihadistes

23/10/2020

Mali :...

Les forces armées maliennes ont annoncé avoir...
Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'opposition ne veut pas négocier avec le pouvoir mais appelle à "une médiation internationale"

23/10/2020

Présidentielle en...

Voiture incendiée lors de manifestations contre un...
Guinée: Alpha Condé “force” la victoire dans un pays à feu et à sang

23/10/2020

Guinée: Alpha...

Alors que la Commission électorale indépendante (CENI)...
Guinée Conakry : Alpha Condé passe au premier tour selon des résultats préliminaires rendus publics par la CENI.

23/10/2020

Guinée Conakry...

Les résultats provisoires globaux de la présidentielle...
Togo : La jeune Gisèle Victoria Magbo brille dans la diaspora

23/10/2020

Togo :...

Elle s’appelle Gisèle Victoria Magbo et est...
Crise cardiaque :  Sidiki Diakité est mort

23/10/2020

Crise cardiaque...

La mort d'une personnalité publique est souvent...
Sidiki Diakité est mort

23/10/2020

Sidiki Diakité...

  Sidiki Diabaté de la Côte d'Ivoire...
Violences policières au Nigeria : les femmes s'exposent seins nus

23/10/2020

Violences policières...

Les protestations contre les violences policières se...
Egypte/ Justice: 49 personnes exécutées en 10 jour

23/10/2020

Egypte/ Justice:...

La condamnation à mort est toujours effective...
Les internautes tournent en dérision la rencontre Bédié-Ouattara

23/10/2020

Les internautes...

    Pour apaiser la tension pré-électorale...
Burkina Faso : Roch Kaboré envisage le retour de Blaise Compaoré, s'il est réélu

23/10/2020

Burkina Faso...

  L'ancien président burkinabè Blaise Compaoré pourrait...
Mali: Après Sidiki Diabaté et sa mère, un autre membre de la famille jeté en prison

23/10/2020

Mali: Après...

Décidément, la famille de Sidiki Diabaté a...
Bamba Moriféré : ” Alassane Ouattara n’est pas un Ivoirien. C’est un homme dangereux “

23/10/2020

Bamba Moriféré...

L’opposant Bamba Moriféré a fait une adresse...
Côte d’Ivoire / Violences préélectorales : 8 morts et 41 blessés à Dabou

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

La flambée de violences qui s’est emparée...
Main tendue du gouvernement ivoirien / Blé Guirao (UDPCI) : ” On n’est plus à ce niveau …”

23/10/2020

Main tendue...

Le Secrétaire Général de l’UDPCI, ex-allié du...
Mamadou Koulibaly : “Ouattara pense que c’est un droit pour lui de tuer les Ivoiriens

23/10/2020

Mamadou Koulibaly...

Le Professeur Mamadou Koulibaly garde toujours une...
Guinée / élection présidentielle : les observateurs de la Cedeao surpris en train de se partager de l’argent-(Source)

23/10/2020

Guinée /...

Dans la soirée du mercredi, des journalistes...
Côte d’Ivoire /Dialogue politique : Bédié et Affi dénoncent le jeu trouble de la CEDEAO

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal...
Violences en Côte d'Ivoire : Kerozen arrête la musique

23/10/2020

Violences en...

  La Côte d'Ivoire est en train...

Les ingénieurs africains sont entièrement mobilisés pour mettre leurs innovations technologiques au service de la lutte contre le coronavirus. Drones, respirateurs, vêtements de protection, la tech africaine montre l'étendue de ses talents.  

La tech africaine est en pleine effervescence. Face à une pandémie qui bouleverse le monde, des entrepreneurs et des ingénieurs africains s'affairent à élaborer localement des solutions destinées à préparer le continent aux pires scénarios.

À Nairobi, Mehul Shah a vite compris qu'il pouvait jouer un rôle de premier plan, pour fabriquer localement les indispensables équipements de protection. En seulement trois jours, son entreprise d'impression 3D, Ultra Red Technologies, a mis au point un prototype de bandeau de protection, sur lesquels on fixe une feuille de plastique pour former une visière. Elle en fabrique aujourd'hui 500 par jour.

"C'est très important de pouvoir montrer aux Kenyans que nous pouvons fabriquer ces équipements ici, que nous n'avons pas besoin de les importer. Nous avons le savoir-faire et les moyens de les produire ici", raconte-t-il à l'AFP.

Nouvel état d’esprit

Même si le Kenya n'a officiellement recensé à ce jour que moins de mille cas de coronavirus, dont 50 décès, "nous nous préparons au scénario du pire", reconnaît Mehul Shah, qui se félicite du nouvel état d'esprit en vigueur. "Toutes les entreprises cherchent à savoir comment utiliser leurs ressources pour aider. Les concurrents qui s'affrontaient hier mutualisent aujourd'hui leurs efforts".

Le secteur numérique, en plein boom au Kenya, travaille lui sur des applications de traçage. L'entreprise FabLab de Kisumu, la troisième ville du pays, a ainsi développé l'application Msafari (Safari signifie voyage en swahili), qui permet de suivre les déplacements des passagers des transports collectifs.

Elle permet aux passagers qui prennent un minibus de transport collectif de s'identifier, en même temps qu'ils entrent le numéro d'immatriculation du véhicule. "Si l'un des passagers est testé positif, nous sommes en mesure de retrouver toutes les personnes qui se sont enregistrées et qui étaient à bord du véhicule", souligne Tairus Ooyi, un des responsable de FabLab.

Pénurie de respirateurs

L'innovation a aussi été fertile dans le domaine de la production de respirateurs artificiels, cruciaux pour sauver des vies car ils permettent d'assurer la ventilation artificielle des poumons de patients souffrant d'une pneumonie causée par le virus.

En Afrique, la plupart des pays ne disposent que d'une poignée de ces machines, certains n'en ont même aucune. "Le Kenya ne disposait que de quelques 50 respirateurs en état de marche pour une population de plus de 50 millions d'habitants", souligne le docteur Gordon Ogweno, professeur de médecine à l'université de Kenyatta, à Nairobi. "Et au-delà de la pandémie, de nombreuses maladies rendent nécessaires leur utilisation".

Des étudiants en ingénierie ont alors mis au point, en collaboration avec le département médical de l'université, un respirateur à bas prix, qui fait encore l'objet de tests cliniques avant utilisation. Il ne coûte qu'un dixième du prix d'une machine importée - estimé à 10 000 dollars.

"Nos jeunes ont la solution"

"Nos jeunes ont la solution à de nombreux problèmes auxquels le monde est confronté aujourd'hui... C'est très excitant de voir ce qu'ils arrivent à faire avec les ressources dont ils disposent", commente Nicholas Gikonyo, directeur du Centre national de recherche en phytothérapie de l'université de Kenyatta.

Au Ghana, des universités d'Accra et de Kumasi ont joint leurs efforts pour concevoir un respirateur coûtant entre 500 et 1 000 dollars, dont le montage ne prend qu'une heure.

Et en Somalie, un étudiant de 21 ans, Mohamed Adawe, a inventé un accessoire facilitant la réanimation cardio-respiratoire.

Robots humanoïdes

Alors que les soignants doivent normalement faire parvenir de l'oxygène au patient via un sac d'insufflation, le dispositif d'assistance respiratoire de Mohamed Adawe - composé d'une boîte en bois, de tuyaux et d'un système électrique - transfère l'oxygène depuis un ballon autoremplisseur jusqu'au patient via un tuyau.

"J'ai vu des gens qui avaient des difficultés à respirer mourir parce qu'ils ne pouvaient pas bénéficier d'une machine pour leur faire parvenir l'oxygène vital dont ils avaient besoin", raconte Adawe Mohamed.

Outre les équipements de fabrication locale, les pays africains utilisent également la haute technologie pour lutter contre le virus.

Le Rwanda utilise ainsi des robots humanoïdes dans les centres de traitement du coronavirus, pour minimiser les contacts entre humains. Ils sont notamment en mesure de prendre la température des patients.

Et au Ghana, l'entreprise américaine Zipline, qui utilise déjà des drones pour transporter des médicaments, du sang et des vaccins en évitant des routes en mauvais état, a commencé à s'en servir pour transporter des tests de coronavirus.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 578 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire