Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Ghana : du manioc pour produire de l’électricité
06/05/2020 à 16h31 par Prudence ETOU

Électricité au Ghana, de l'énergie à base de manioc. Il est vrai que plusieurs États africains se lancent de plus en plus dans une lutte pour offrir des conditions de vie aisées à leurs peuples. C'est le cas du Ghana qui, depuis une époque lointaine, s'est arrangé pour s'approprier un barrage hydroélectrique, celui d’ Akosombo. Mais, une remarque déplorable est le fait que les villes et villages ghanéens souffrent d'insuffisance en énergie électrique, voire même des coupures intempestives. 

 

Ghana : du manioc pour produire de l'électricité

En réalité, plusieurs quartiers de la capitale, Accra, peuvent rester pendant des heures plongés dans le noir. Le barrage d’Akosombo, construit dans les années 1960 dans la région de la Volta, qui fournit l’essentiel de l’électricité du pays, et aussi une partie au Togo et au Bénin devient de moins en moins rentable du fait de la vétusté du réseau et l’accroissement démographique. 

 

Lire aussi : Ghana/Coronavirus : le président Akufo-Addo promet de construire 94 hôpitaux en un an

Désir d'aider l'humanité 

Ainsi, dans le vif désir de trouver des alternatives et des mesures susceptibles d'atténuer les défauts d'électricité, deux frères natifs du Ghana ont eu leur petite idée ingénieuse. Il s'agit de se servir du manioc pour produire de l'électricité. Oui, vous avez bien lu, il s'agit bien du manioc, un aliment très consommé en Afrique de l’Ouest et dont le Ghana est le second producteur du continent, derrière le Nigeria. 

 

 

C'est un projet qui peut paraître utopique pour certains mais possible pour les ingénieux et optimistes que vous, chers lecteurs de Doingbuzz.com êtes. 

 

Lire aussi : Libye : coupure d’eau et d’électricité à Tripoli, l’ONU dénonce une « arme de guerre »

En effet, Kwesi et James Ansah se sont mis sur eux-mêmes la tâche d'utiliser le manioc comme source d'énergie électrique. Âgés de 29 et 24 ans, les deux frères sont originaires de Koforidua, dans l’est du pays, où les coupures d’électricité sont fréquentes. 

 

Ghana : du manioc pour produire de l'électricité

Partis d'une base rudimentaire  

Issus d’une famille de paysans pauvres de la région et sans aucune formation universitaire, Kwesi et James ont mis au point un système capable de produire de l’électricité en utilisant les rebuts de manioc. 

 

 

Inspirés par les lucioles 

Mais, d'où est née cette idée ? "Nous avons été intrigués en regardant les lucioles qui s’illuminent dans la nuit", avoue James avec un sourire. Puis de poursuivre que : "Nous nous sommes renseignés pour savoir comment cela était possible et nous avons découvert que les lucioles se nourrissent beaucoup de manioc".

 

Lire aussi : Labellisation de ‘’l’Attiéké’’ par une entreprise burkinabè, la Côte d’Ivoire réagit!

Électricité, le JK2 table power 

Les deux frères autodidactes cherchent alors à produire de l’électricité avec ce tubercule. Après plus de deux ans de recherches et de nombreuses tentatives sans succès, James et son frère Kwesi ont fini par mettent au point le JK2 Table Power. 

 

Ghana : du manioc pour produire de l'électricité

Le JK2 Table Power alimentant un poste radio

Le jus du tubercule est placé dans un petit dispositif rectangulaire qui est muni d’un moteur électrique et d’une électrode en cuivre. Une sortie périphérique permet de brancher une prise, reliée à des ampoules qui s’allument aussitôt.

 

"Une technologie inépuisable"

"Et c’est une technologie inépuisable, et beaucoup moins chère que toutes les autres énergies renouvelables, et notamment deux fois moins onéreuse que le solaire qui nécessite de lourds investissements", renseigne Kwesi, avant de renchérir : "Nous faisons cela pour le bien de l’humanité". 

 

Électricité, Un projet alimenter un village entier 

Le JK2 Table Power permet également de recharger les portables et de faire fonctionner des postes de radio. Loin de s'arrêter en mi-chemin, les deux frères travaillent d’arrache-pied pour mettre au point un système capable d’alimenter des villages entiers. C'est ce qu'a essayé d'expliquer Kwesi qui disait : "C’est notre objectif à terme, nous venons d’une région où il n’y a pas d’électricité et c’est pour cela que nous voulons changer les choses". 

 

Lire aussi : Des raisons pour lesquelles Papson Moutité doit être mis hors d’état de nuire

Le jeune paraît être doté d'une ambition sans limite. Sans entrer dans les détails, il a mentionné leur idée de travailler également sur un projet de voitures électriques.

 

 

En attente d'un soutien politique

Plusieurs ministères ghanéens se sont déjà montrés intéressés par l’innovation. "Nous avons notamment reçu la visite du ministre de l’Environnement", déclare James. Mais depuis, plus de nouvelles.

 

Lire aussi : Ghana : Le gouvernement lance une chaîne de télé dédiée aux lycéens en confinement

"Nous attendons, nous voudrions que notre projet soit financé par des fonds ghanéens mais pour l’instant, rien ne vient", soupire-t-il. Les deux frères cherchent désormais à convaincre les investisseurs chinois. "Nous avons besoin de soutiens pour développer nos projets, nous ne pouvons le faire seuls", concluent en écho les deux frères.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 541 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Électricité au Ghana, de l'énergie à base de manioc. Il est vrai que plusieurs États africains se lancent de plus en plus dans une lutte pour offrir des conditions de vie aisées à leurs peuples. C'est le cas du Ghana qui, depuis une époque lointaine, s'est arrangé pour s'approprier un barrage hydroélectrique, celui d’ Akosombo. Mais, une remarque déplorable est le fait que les villes et villages ghanéens souffrent d'insuffisance en énergie électrique, voire même des coupures intempestives. 

 

Ghana : du manioc pour produire de l'électricité

En réalité, plusieurs quartiers de la capitale, Accra, peuvent rester pendant des heures plongés dans le noir. Le barrage d’Akosombo, construit dans les années 1960 dans la région de la Volta, qui fournit l’essentiel de l’électricité du pays, et aussi une partie au Togo et au Bénin devient de moins en moins rentable du fait de la vétusté du réseau et l’accroissement démographique. 

 

Lire aussi : Ghana/Coronavirus : le président Akufo-Addo promet de construire 94 hôpitaux en un an

Désir d'aider l'humanité 

Ainsi, dans le vif désir de trouver des alternatives et des mesures susceptibles d'atténuer les défauts d'électricité, deux frères natifs du Ghana ont eu leur petite idée ingénieuse. Il s'agit de se servir du manioc pour produire de l'électricité. Oui, vous avez bien lu, il s'agit bien du manioc, un aliment très consommé en Afrique de l’Ouest et dont le Ghana est le second producteur du continent, derrière le Nigeria. 

 

 

C'est un projet qui peut paraître utopique pour certains mais possible pour les ingénieux et optimistes que vous, chers lecteurs de Doingbuzz.com êtes. 

 

Lire aussi : Libye : coupure d’eau et d’électricité à Tripoli, l’ONU dénonce une « arme de guerre »

En effet, Kwesi et James Ansah se sont mis sur eux-mêmes la tâche d'utiliser le manioc comme source d'énergie électrique. Âgés de 29 et 24 ans, les deux frères sont originaires de Koforidua, dans l’est du pays, où les coupures d’électricité sont fréquentes. 

 

Ghana : du manioc pour produire de l'électricité

Partis d'une base rudimentaire  

Issus d’une famille de paysans pauvres de la région et sans aucune formation universitaire, Kwesi et James ont mis au point un système capable de produire de l’électricité en utilisant les rebuts de manioc. 

 

 

Inspirés par les lucioles 

Mais, d'où est née cette idée ? "Nous avons été intrigués en regardant les lucioles qui s’illuminent dans la nuit", avoue James avec un sourire. Puis de poursuivre que : "Nous nous sommes renseignés pour savoir comment cela était possible et nous avons découvert que les lucioles se nourrissent beaucoup de manioc".

 

Lire aussi : Labellisation de ‘’l’Attiéké’’ par une entreprise burkinabè, la Côte d’Ivoire réagit!

Électricité, le JK2 table power 

Les deux frères autodidactes cherchent alors à produire de l’électricité avec ce tubercule. Après plus de deux ans de recherches et de nombreuses tentatives sans succès, James et son frère Kwesi ont fini par mettent au point le JK2 Table Power. 

 

Ghana : du manioc pour produire de l'électricité

Le JK2 Table Power alimentant un poste radio

Le jus du tubercule est placé dans un petit dispositif rectangulaire qui est muni d’un moteur électrique et d’une électrode en cuivre. Une sortie périphérique permet de brancher une prise, reliée à des ampoules qui s’allument aussitôt.

 

"Une technologie inépuisable"

"Et c’est une technologie inépuisable, et beaucoup moins chère que toutes les autres énergies renouvelables, et notamment deux fois moins onéreuse que le solaire qui nécessite de lourds investissements", renseigne Kwesi, avant de renchérir : "Nous faisons cela pour le bien de l’humanité". 

 

Électricité, Un projet alimenter un village entier 

Le JK2 Table Power permet également de recharger les portables et de faire fonctionner des postes de radio. Loin de s'arrêter en mi-chemin, les deux frères travaillent d’arrache-pied pour mettre au point un système capable d’alimenter des villages entiers. C'est ce qu'a essayé d'expliquer Kwesi qui disait : "C’est notre objectif à terme, nous venons d’une région où il n’y a pas d’électricité et c’est pour cela que nous voulons changer les choses". 

 

Lire aussi : Des raisons pour lesquelles Papson Moutité doit être mis hors d’état de nuire

Le jeune paraît être doté d'une ambition sans limite. Sans entrer dans les détails, il a mentionné leur idée de travailler également sur un projet de voitures électriques.

 

 

En attente d'un soutien politique

Plusieurs ministères ghanéens se sont déjà montrés intéressés par l’innovation. "Nous avons notamment reçu la visite du ministre de l’Environnement", déclare James. Mais depuis, plus de nouvelles.

 

Lire aussi : Ghana : Le gouvernement lance une chaîne de télé dédiée aux lycéens en confinement

"Nous attendons, nous voudrions que notre projet soit financé par des fonds ghanéens mais pour l’instant, rien ne vient", soupire-t-il. Les deux frères cherchent désormais à convaincre les investisseurs chinois. "Nous avons besoin de soutiens pour développer nos projets, nous ne pouvons le faire seuls", concluent en écho les deux frères.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 541 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire