togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Faure Gnassingbé travaille en coulisse pour la libération de Reckya Madougou

Benin Voici Ce Qui Est Reproche A Reckya Madougou Doingbuzz

 

Le sort de l’opposante béninoise Reckya Madougou inquiète certains dirigeants de la sous-région ouest africaine. Selon nos confrères béninois de Le Parakois, plusieurs chefs d’État notamment celui du Togo, Faure Gnassingbé qui mène des actions discrètement pour permettre à celle qui fut sa conseillère de recouvrer la liberté.

Selon notre source, Reckya Madougou pourrait sortir des barreaux grâce au soutien de certains Présidents de la sous-région ouest africaine. La situation de celle qui est en prison pour financement de terrorisme depuis quelques semaines, ne laisse pas des chefs d’État indifférents, notamment le président togolais Faure Gnassingbé. Selon le média Le Parakois, le numéro 1 du Togo préparerait un lobbying pour la libération de son ancien conseillère.

Reckya Madougou, opposante à Patrice Talon, est incarcérée depuis le 5 mars pour « financement du terrorisme ». Liée à plusieurs chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest, l’arrestation de cette opposante mobilise les présidences de la région. Elle a été, pendant trois ans, la conseillère du président togolais et a, à ce titre, bénéficié d’un passeport diplomatique. Ainsi, son cas préoccupe particulièrement le rival de l’opposant togolais Agbeyomé Kodjo.

Lire aussi : Football: un tête-à-tête entre Faure Gnassingbé et Samuel Eto’o

« Refusant d’aborder lui-même le sort de celle qui fut sa conseillère avec son homologue béninois Patrice Talon, le président togolais Faure Gnassingbé a discrètement sollicité plusieurs chefs d’État de la région, parmi lesquels le président nigérian Muhammadu Buhari, pour qu’ils intercèdent auprès du palais présidentiel de Cotonou en faveur de Reckya Madougou, candidate à la présidentielle au Bénin arrêtée le 5 mars et détenue depuis à la prison de la ville portuaire de Missérété », lit-on sur le site leparakois.com.

 

Nos confrères béninois révèle également que le président togolais a également alerté l’administration de Joe Biden sur le sort de son ex-conseillère. Son alerte à l’endroit de la Maison Blanche fait déjà mobiliser la chancellerie américaine à Cotonou. Cependant, dans les coulisses de l’administration de Faure Gnassingbé, son inquiétude pour Mme Madougou ne fait pas l’unanimité.

« Au sein du premier cercle de Faure Gnassingbé, le sort de l’opposante béninoise divise : si certains s’inquiètent que le président togolais puisse donner l’impression de se désintéresser du sort de son ex-conseillère, d’autres, au contraire, veulent éviter toute ingérence dans les affaires d’un état voisin. D’autant plus que la campagne présidentielle de Reckya Madougou au Bénin a déjà largement bénéficié du soutien du Togo, au grand dam de Patrice Talon », poursuit le site béninois.

Lire aussi : Bénin : un candidat propose la libération de Reckya Madougou pour un scrutin apaisé

Aux côtés de Faure Gnassingbé, on retrouve son homologue sénégalais Macky Sall qui tient également à l’opposante béninoise coffrée pour pour « financement du terrorisme ». L’an dernier, le président sénégalais a écrit la préface d’un livre de Reckya Madougou, « Soigner les certitudes ». Il s’intéresse donc de près au sort de l’opposante, « sans toutefois vouloir donner l’impression qu’il s’ingère dans les affaires du Bénin. Les deux chefs d’Etat marchent sur des œufs, car ils savent que leur homologue béninois prend le dossier très à cœur ».

 

Reckya Madougou : Des chefs d’État bientôt au chevet de l’opposante.