Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus : « Pas de formes graves chez les moins de 20 ans », selon un virologue
24/03/2020 à 15h23 par Le Boy

La pandémie de coronavirus a contaminé plus de 300.000 personnes à travers le monde. Pour Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique autour du president français Emmanuel Macron, « Pas de formes graves chez les moins de 20 ans ».

« Ils restent très rarement infectés », affirme ce dimanche 23 mars  Bruno Lina au micro de BFMTV. Cette  affirmation va dans le sens d'une vaste analyse publiée le 24 février par des chercheurs chinois dans la revue médicale américaine Jama. Selon cette étude, les moins de 19 ans représentent moins de 2% des cas de coronavirus confirmés  et aucun décès n'est à déplorer parmi les enfants de moins de 10 ans.

« On n’observe absolument pas de formes graves chez les enfants, et plus généralement chez les moins de 20 ans. Les complications n’arrivent qu’au-delà de 20 ans et augmentent progressivement avec l’âge », précise le virologue.

Il poursuit : Même si les enfants semblent moins touchés par le virus, « on en diagnostique, et quand ils sont infectés, ils ont des doses de virus extrêmement élevées. Les jeunes sont donc des disséminateur très importants », souligne Bruno Lina. Et d'insister : « Ce n'est pas parce que c'est un enfant que ce n'est pas une source d'infection ».

Coronavirus : « Pas de formes graves chez les moins de 20 ans », selon un virologue

Il convient de rappeler  que le coronavirus tue les patients fragiles, à commencer par les plus âgés. Tel a longtemps été le message seriné par les autorités sanitaires. Quelques cas isolés de jeunes hospitalisés en réanimation ont bien été rapportés depuis le début de la crise, en Chine.

Mais l’idée reste bien implantée dans l’esprit du grand public : face au coronavirus, les jeunes ne risqueraient pas grand-chose, tout au plus des symptômes désagréables. Les formes graves seraient réservées aux plus fragiles, à cause de leur âge ou de l’existence de certaines maladies chroniques.

Lire aussi : Chine : Hantavirus sajoute au coronavirus et fait 1 mort

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La pandémie de coronavirus a contaminé plus de 300.000 personnes à travers le monde. Pour Bruno Lina, virologue et membre du conseil scientifique autour du president français Emmanuel Macron, « Pas de formes graves chez les moins de 20 ans ».

« Ils restent très rarement infectés », affirme ce dimanche 23 mars  Bruno Lina au micro de BFMTV. Cette  affirmation va dans le sens d'une vaste analyse publiée le 24 février par des chercheurs chinois dans la revue médicale américaine Jama. Selon cette étude, les moins de 19 ans représentent moins de 2% des cas de coronavirus confirmés  et aucun décès n'est à déplorer parmi les enfants de moins de 10 ans.

« On n’observe absolument pas de formes graves chez les enfants, et plus généralement chez les moins de 20 ans. Les complications n’arrivent qu’au-delà de 20 ans et augmentent progressivement avec l’âge », précise le virologue.

Il poursuit : Même si les enfants semblent moins touchés par le virus, « on en diagnostique, et quand ils sont infectés, ils ont des doses de virus extrêmement élevées. Les jeunes sont donc des disséminateur très importants », souligne Bruno Lina. Et d'insister : « Ce n'est pas parce que c'est un enfant que ce n'est pas une source d'infection ».

Coronavirus : « Pas de formes graves chez les moins de 20 ans », selon un virologue

Il convient de rappeler  que le coronavirus tue les patients fragiles, à commencer par les plus âgés. Tel a longtemps été le message seriné par les autorités sanitaires. Quelques cas isolés de jeunes hospitalisés en réanimation ont bien été rapportés depuis le début de la crise, en Chine.

Mais l’idée reste bien implantée dans l’esprit du grand public : face au coronavirus, les jeunes ne risqueraient pas grand-chose, tout au plus des symptômes désagréables. Les formes graves seraient réservées aux plus fragiles, à cause de leur âge ou de l’existence de certaines maladies chroniques.

Lire aussi : Chine : Hantavirus sajoute au coronavirus et fait 1 mort

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire