Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus : Bill Gates aurait-il tout prédit ?
16/03/2020 à 22h13 par Fabrice Agblemagnon

Le covid-19 continue de faire des victimes. Melle le continent américain qui se croyait épargné de ce mal n'est pas à l'abri. Afin de contenir la dissémination de la pandémie, le fondateur de Microsoft propose 50 millions de dollars. Il a même prédit l'apparition d'un tel fléau depuis 2015.

L'histoire remonte en mars 2015, après la terrible épidémie d’Ebola qui a notamment frappé l'Afrique de l’Ouest. Lors d'un "TED talk", Bill Gates avait alors prédit l'épidémie qui se joue actuellement dans le monde entier. "Quand j’étais petit, la catastrophe dont nous avions le plus peur était un conflit nucléaire. Mais si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies, ce sera plus probablement un virus hautement contagieux qu’une guerre. […] Nous avons investi beaucoup dans la dissuasion nucléaire, et très peu dans un système pour endiguer les épidémies. Nous ne sommes pas prêts", avait alors déclaré le patron de Microsoft.

Lire aussiCoronavirus : Donald Trump veut un vaccin uniquement pour les États-Unis

L'homme le plus riche du monde avait alors annoncé une épidémie "dans les 10 à 15 ans à venir", soulignant "le danger d'ignorer le lien entre sécurité sanitaire et sécurité internationale". "Imaginez un autre virus, avec lequel les gens infectés se sentiraient suffisamment en forme pour prendre l’avion ou aller au supermarché. […] D’autres variables rendraient les choses mille fois pires : par exemple, un virus capable de se propager dans l’air comme la grippe espagnole de 1918", déclarait-il. Il appelait alors les dirigeants à anticiper cette crise en mettant des moyens pour développer des vaccins le plus vite possible. "Il n’y a pas lieu de paniquer… Mais nous devons nous y mettre", expliquait le Bill Gates. "Je n’ai pas un budget précis, mais il serait minime par rapport aux dégâts potentiels. La Banque mondiale estime qu’une épidémie mondiale de grippe diminuerait la richesse mondiale de 3 000 milliards de dollars, en plus des millions de morts", concluait-il.

Pour rappel, Bill Gates vient d'annoncer son retrait du conseil de l'administration Microsoft. En quittant le conseil d'administration de Microsoft il a annoncé un don de 50 millions de dollars pour trouver un traitement contre le Covid-19 qui défie le vent dans son envol.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le covid-19 continue de faire des victimes. Melle le continent américain qui se croyait épargné de ce mal n'est pas à l'abri. Afin de contenir la dissémination de la pandémie, le fondateur de Microsoft propose 50 millions de dollars. Il a même prédit l'apparition d'un tel fléau depuis 2015.

L'histoire remonte en mars 2015, après la terrible épidémie d’Ebola qui a notamment frappé l'Afrique de l’Ouest. Lors d'un "TED talk", Bill Gates avait alors prédit l'épidémie qui se joue actuellement dans le monde entier. "Quand j’étais petit, la catastrophe dont nous avions le plus peur était un conflit nucléaire. Mais si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies, ce sera plus probablement un virus hautement contagieux qu’une guerre. […] Nous avons investi beaucoup dans la dissuasion nucléaire, et très peu dans un système pour endiguer les épidémies. Nous ne sommes pas prêts", avait alors déclaré le patron de Microsoft.

Lire aussiCoronavirus : Donald Trump veut un vaccin uniquement pour les États-Unis

L'homme le plus riche du monde avait alors annoncé une épidémie "dans les 10 à 15 ans à venir", soulignant "le danger d'ignorer le lien entre sécurité sanitaire et sécurité internationale". "Imaginez un autre virus, avec lequel les gens infectés se sentiraient suffisamment en forme pour prendre l’avion ou aller au supermarché. […] D’autres variables rendraient les choses mille fois pires : par exemple, un virus capable de se propager dans l’air comme la grippe espagnole de 1918", déclarait-il. Il appelait alors les dirigeants à anticiper cette crise en mettant des moyens pour développer des vaccins le plus vite possible. "Il n’y a pas lieu de paniquer… Mais nous devons nous y mettre", expliquait le Bill Gates. "Je n’ai pas un budget précis, mais il serait minime par rapport aux dégâts potentiels. La Banque mondiale estime qu’une épidémie mondiale de grippe diminuerait la richesse mondiale de 3 000 milliards de dollars, en plus des millions de morts", concluait-il.

Pour rappel, Bill Gates vient d'annoncer son retrait du conseil de l'administration Microsoft. En quittant le conseil d'administration de Microsoft il a annoncé un don de 50 millions de dollars pour trouver un traitement contre le Covid-19 qui défie le vent dans son envol.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire