Sports

Contrôle anti-dopage aux JO : 14 athlètes africains épinglés et recalés

Contrôle Anti-Dopage Aux Jo : 14 Athlètes Africains Épinglés Et Recalés

20 athlètes viennent d’être exclus des Jeux olympiques de Tokyo, dans le cadre du contrôle anti-dopage. Au nombre de ceux-ci, 14 représentants africains dont 10 pour le seul Nigeria.

À seulement quelques heures de l’ouverture des épreuves d’athlétisme aux Jeux olympiques de Tokyo, l’Unité d’intégrité des épreuves d’athlétisme (AIU) a rendu une décision disqualifiant 20 athlètes dont 14 Africains, pour n’avoir pas rempli les conditions requises en matière de contrôles anti-dopage. « Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests (anti-dopage) de la règle 15 (de la Fédération internationale d’athlétisme, Ndlr) pour 10 athlètes », a déclaré l’AIU.

À lire aussi :   Kevin Mayer médaillé aux JO : sa compagne est une bombe !

En dehors du Nigeria, il y a des pays comme la Biélorussie avec trois athlètes, l’Éthiopie avec un, le Kenya avec deux, le Maroc avec un, l’Ukraine avec trois. Le problème relevé, c’est que ces athlètes n’ont pas subi les trois contrôles anti-dopage inopinés, effectués hors-compétition et au cours des dix derniers mois, requis par World Athletics.

Dans le rang des athlètes concernés déjà sur place à Tokyo, c’est la désolation la plus totale, ceci surtout que la décision est sortie à moins de deux jours du début des épreuves d’athlétisme prévues pour ce vendredi. La championne d’Afrique du lancer du disque, la Nigériane Chioma Onyekwere, recalée, a réagi sur Twitter : « Les athlètes ne sont pas fautifs dans cette affaire. S’il vous plaît, nous avons besoin de votre aide pour savoir comment nous pouvons effacer ça afin que nous puissions tous les dix concourir », a-t-elle imploré.

À lire aussi :   JO Tokyo 2020 : l'athlète ivoirienne Gbagbi Ruth rentre au pays en catimini

Sa compatriote, la sprinteuse Blessing Okagbare, non concernée par la décision, n’a cependant pas caché son indignation : « Je l’ai déjà dit et je le répète. Si vous ne connaissez pas le sport, si vous n’êtes pas passionné par lui/nous (les athlètes), alors vous n’avez rien à faire là en tant qu’administrateur. Le système sportif au Nigeria est tellement défectueux et nous, les athlètes, sommes toujours à la merci des dommages », a-t-elle tweeté.
Il faut rappeler que le Nigeria, l’Éthiopie, le Kenya et le Maroc faisaient partie de la liste des pays sous surveillance dans la lutte contre le dopage.

À lire aussi :   JO Tokyo 2020 : le Kenyan Emmanuel Korir domine sur le 800m
--
Publicité 3vision-group

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire