Bénin : Joël Aïvo maintenu en prison


La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) s’est déclarée incompétente pour connaître du dossier Joël Aïvo, et a confirmé le maintien en détention du professeur de droit public. Mais, le constitutionnaliste a une dernière chance d’être mis en liberté avant l’instruction.

La deuxième audience du procès du professeur Joël Aïvo, incarcéré depuis le 16 avril 2021, pour « atteinte à la sûreté de l’État et blanchiment de capitaux », a eu lieu ce jeudi. Le juge en charge du dossier à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a accédé à la requête du ministère public, en se déclarant incompétent pour connaître de ce dossier. En conséquence, ledit dossier est renvoyé en instruction.

« La Cour a constaté que l’une des infractions est d’ordre criminel et s’est déclarée incompétente », a déclaré Me Robert Dossou, avocat de Joël Aïvo, à l’issue de l’audience. L’avocat a également indiqué qu’il ne fera pas appel de la décision de la CRIET de renvoyer le dossier en instruction. « Nous préférons aller directement en instruction, pour qu’il y ait confrontation des prétendus faits aux règles de fond en matière de droit pénal », a-t-il indiqué, expliquant qu’interjeter appel « n’est nullement dans l’intérêt » de son client.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Par ailleurs, la demande de mise en liberté provisoire formulée par les avocats de l’ancien doyen de la Faculté de droit et de sciences politiques de l’Université d’Abomey-Calavi a été également rejetée par la CRIET. En conséquence, le constitutionnaliste retourne en prison. Mais pour combien de temps encore ? Sur la question de la mise en liberté provisoire, la décision du juge des libertés est attendue dans les prochains jours. Ce qui laisse une lueur d’espoir à la défense qui reste persuadée que son principal client, le professeur Joël Aïvo n’a absolument rien à se reprocher.

Pour Me Robert Dossou, son client est victime d’une erreur judiciaire. « À la date d’aujourd’hui, pour moi, il n’y a pas de preuve… Les erreurs judiciaires ne sont pas pour des animaux, c’est pour les hommes. L’homme est sujet à des erreurs. Maintenant, il faut que l’homme ait de l’humilité pour reconnaître, à un moment donné, qu’il a commis une erreur », a affirmé l’ancien bâtonnier.

👉 Cliquer ici pour rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Cristiano Ronaldo est-il fini?

View Results

Loading ... Loading ...
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement`