Actualités Haïti

Haïti/ Assassinat de Jovenel Moïse : le procureur demande l’inculpation du premier ministre

Haïti/ Assassinat du président Moïse : soupçonné, le premier ministre limoge le procureur

Le procureur général d’Haïti a demandé mardi à un juge d’inculper le premier ministre du pays dans le cadre de l’assassinat du président Jovenel Moïse. Il a aussi demandé aux autorités d’interdire à Ariel Henry de quitter le pays. Il s’agit d’une décision qui pourrait déstabiliser davantage le pays après les troubles ayant suivi l’assassinat du président et le récent tremblement de terre.

 

« Il y a suffisamment d’éléments compromettants (…) pour poursuivre Henry et demander son inculpation pure et simple », écrit Bed-Ford Claude. L’ordonnance déposée par le procureur de Port-au-Prince, est intervenue le jour même où il avait demandé au Premier ministre Ariel Henry de le rencontrer. Il a demandé cette rencontre afin que le chef du gouvernement lui explique pourquoi un suspect clé dans l’assassinat du président Jovenel Moïse l’avait appelé deux fois quelques heures seulement après le meurtre.

À lire aussi :   Dernière minute en Haïti: la première dame Martine Moïse évacuée

Le procureur a déclaré que les appels ont été passés à 4h03 et 4h20 du matin le 7 juillet. Il ajoute que les preuves montrent que le suspect, Joseph Badio, se trouvait à proximité du domicile de Jovenel Moïse à ce moment-là. Dans le document de deux pages, Claude a déclaré que les appels ont duré sept minutes au total et que le premier ministre se trouvait à l’hôtel Montana à Port-au-Prince à ce moment-là.

Le juge chargé de l’affaire, Garry Orelien, doit enquêter sur la base de la demande de Claude et dispose de trois mois pour déterminer si les faits de l’affaire justifient une action. Il rendrait alors une ordonnance dictant le sort de l’affaire, a déclaré Brian Concannon, conseiller de l’Institut pour la justice et la démocratie en Haïti. Lundi, le ministre de la Justice, Rockfeller Vincent, a ordonné au chef de la police nationale d’Haïti de renforcer la sécurité du procureur car il avait reçu des menaces importantes et inquiétantes au cours des cinq derniers jours.

À lire aussi :   Jovenel Moïse a été tué par 28 assaillants, dont 26 Colombiens (police haïtienne)

« Les vrais coupables de l’assassinat du président Jovenel Moïse seront trouvés »

Le premier ministre Henry n’a pas spécifiquement abordé la question en public, bien que lors d’une réunion avec des politiciens et des leaders de la société civile samedi, il a déclaré qu’il s’engageait à aider à stabiliser Haïti. « Soyez assurés qu’aucune distraction, aucune convocation ou invitation, aucune manœuvre, aucune menace, aucun combat d’arrière-garde, aucune agression ne me détournera de ma mission », a-t-il déclaré.

« Les vrais coupables, les auteurs et co-auteurs intellectuels et le commanditaire de l’assassinat du président Jovenel Moïse seront trouvés et traduits en justice et punis pour leurs crimes », a rassuré le PM.

À lire aussi :   Haïti / Assassinat de Jovenel Moïse : le juge d'instruction se dessaisit du dossier

 

Plus de 40 suspects ont été arrêtés dans cette affaire, dont 18 anciens soldats colombiens. Les autorités recherchent toujours d’autres suspects, dont Badio et un ancien sénateur haïtien./L’enquête se poursuit bien que des greffiers se soient cachés après avoir déclaré avoir été menacés de mort s’ils ne changeaient pas certains noms et certaines déclarations dans leurs rapports.

 

Avec France 24

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire