La Somalie fait une demande expresse à l’ONU

La Somalie fait une demande expresse à l'ONU

La Somalie a officiellement demandé la cessation de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), dans une lettre adressée au Conseil de sécurité. Cette demande, signée par le ministre des Affaires étrangères Ahmed Moalim Fiqi, met en avant un examen stratégique des priorités du pays. Datée du 5 mai, la lettre annonce que le gouvernement somalien ne sollicitera plus le renouvellement du mandat de la résolution 2705 (2023) qui prolongeait la mission jusqu’à fin octobre 2024.

Lire aussi : Laurent Gbagbo officiellement désigné candidat à la présidentielle de 2025 en Côte d’Ivoire

Le ministre a exprimé sa gratitude envers l’ONU pour son engagement et son travail acharné qui ont contribué de manière significative à la promotion de la paix, de la stabilité et du développement en Somalie. Malgré cette demande de cessation de la mission, la coopération entre la Somalie et l’organisation internationale se poursuit.

Cette décision de la Somalie marque un tournant dans la présence des Nations Unies dans le pays, qui avait accueilli la MANUSOM depuis sa création en juin 2013. Bien que la lettre du ministre souligne un réexamen des priorités stratégiques du pays, elle ne remet pas en question la reconnaissance du rôle crucial de l’ONU dans la promotion de la stabilité.

La coopération continue entre la Somalie et l’ONU malgré cette demande de cessation de la mission, démontrant ainsi la volonté des deux parties de maintenir des relations constructives dans le cadre du développement et de la stabilisation du pays. Cependant, l’avenir de l’engagement de l’ONU en Somalie reste sujet à des évolutions potentielles, alors que les autorités somaliennes réévaluent leurs priorités stratégiques et leur vision pour l’avenir du pays.