Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
A PARIS, UNE QUÊTE DU LOGEMENT TOUJOURS PLUS DIFFICILE POUR LES JEUNES
10/07/2020 à 23h08 par La redaction

Le rendez-vous était pris : une rue proche de la porte des Lilas, dans un quartier populaire du 19e arrondissement de Paris, non loin du boulevard périphérique. Une fois la porte poussée, Sophie a vite fait de passer en revue la chambre, dans l’appartement situé sous les toits. Elle contient un matelas posé à même le sol et une petite armoire à la peinture écaillée. Huit mètres carrés : pas vraiment de place pour un bureau, grimace l’étudiante de 24 ans, en master de cinéma à l’Ecole normale supérieure. Le salon est à partager avec deux autres colocataires. Le loyer s’élève à 710 euros par mois.

La jeune femme qui fait la visite préfère prévenir Sophie : mieux vaut se décider vite, d’autres candidats – dénichés sur le site La Carte des colocs – se succéderont toute la semaine. Ce n’est pas une surprise pour l’étudiante, qui court depuis plusieurs jours les rues de la capitale, sans succès, pour trouver un logement.

Comme pour de nombreux étudiants et jeunes actifs, cette recherche s’apparente, selon elle, à un « cauchemar ». Sophie enchaîne les visites, mais accumule surtout les refus de dossiers et les mails sans réponse.

« C’est l’enfer »

Entre la fin juin et le début du mois de juillet, les recherches sont à leur plus haut niveau à Paris, à mesure que les plans pour la rentrée se précisent – résultats du bac et réponses de Parcoursup, acceptation dans des masters, fin de baux dans les résidences… « Je suis très privilégiée, avec de bons garants, et même pour moi, c’est l’enfer… Imaginez pour les autres ! », lâche, effarée, Sophie, qui a mis entre parenthèses son mémoire de fin d’année au profit de cette quête « très chronophage ».

Chercher un logement devient chaque année plus difficile en Ile-de-France. Les étudiants y sont aujourd’hui près de 700 000 dans la région (+ 14 % en dix ans) – et une part substantielle d’entre eux est originaire d’autres régions ou de l’étranger (de l’ordre de 40 % en 2016). Aujourd’hui, Paris compte 353 000 étudiants inscrits dans ses établissements, soit 37 000 de plus qu’il y a dix ans, selon les chiffres du ministère de l’enseignement supérieur. Une perspective qui n’est pas anodine pour le marché locatif parisien, où la sursélection des dossiers est désormais la norme chez les bailleurs. Et où une partie des appartements de petite taille ont été reconvertis en locations saisonnières.

Beaucoup d’étudiants sont contraints de s’éloigner de plus en plus dans des communes franciliennes périphériques

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 604 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Voici les auteurs ivoiriens les plus lus

26/10/2020

Voici les...

Dans un message publié sur sa page...
Cameroun : « L’Etat a géré dans le plus grand secret l’argent destiné à faire face au Covid-19 »

26/10/2020

Cameroun :...

Dans une tribune, Human Rights Watch s’inquiète...
Cameroun : plusieurs enfants tués dans l’attaque de l’école dans une zone anglophone

26/10/2020

Cameroun :...

L’attaque n’a pas encore été revendiquée et...
Présidentielle aux Seychelles : victoire historique de l’opposition, Ramkalawan élu au premier tour

26/10/2020

Présidentielle aux...

Wavel Ramkalawan a rassemblé 54,9 % des voix,...
Nigeria : les pillages se multiplient, les autorités à la peine

26/10/2020

Nigeria :...

Les violences ont commencé à Lagos, la...
Au Burkina Faso, les déplacés sont les grands oubliés des élections de novembre

26/10/2020

Au Burkina...

Le pays doit voter pour la présidentielle...
En Tunisie, une famille autorisée à changer de nom pour ne plus subir de discriminations

26/10/2020

En Tunisie,...

Alors que le passé esclavagiste du pays...
La crise climatique menace toujours plus la santé et la sécurité alimentaire des Africains

26/10/2020

La crise...

Sécheresses, inondations, cyclones : le continent le moins...
En Guinée, l’opposition conteste la réélection du président Alpha Condé

26/10/2020

En Guinée,...

L’appel à manifester lancé par le Front...
Guinée: Amnesty International dénonce «des tirs à balles réelles» des forces de sécurité

26/10/2020

Guinée: Amnesty...

Alors que les violences post-électorales en Guinée ont...
Les Chiliens décident de s'offrir une nouvelle Constitution

26/10/2020

Les Chiliens...

Un référendum historique était organisé dimanche 25...
France: une nouvelle conférence sociale en pleine deuxième vague épidémique

26/10/2020

France: une...

Les syndicats, le patronat et le Premier...
Introduction en Bourse record pour Ant Group, une filiale du géant chinois Alibaba

26/10/2020

Introduction en...

Jack Ma se frotte les mains. En...
Guinée: une situation sécuritaire toujours tendue à Conakry

26/10/2020

Guinée: une...

Alors que des violences ont lieu depuis...
Tensions France-Turquie: Erdogan demande aux Turcs de boycotter les produits français

26/10/2020

Tensions France-Turquie:...

Le président Recep Tayyip Erdogan a appelé...
Gnabry sort de la quarantaine après un faux “test positif” au covid-19

26/10/2020

Gnabry sort...

L’attaquant du Bayern Munich Serge Gnabry a quitté la quarantaine après...
Guinée / L’élection de Condé remise en cause par le vice-président de la CENI

26/10/2020

Guinée /...

Dans une note d’une vingtaine de pages...
#CongoIsBleeding : le nouveau hashtag qui condamne l’exploitation meurtrière des mines congolaises

26/10/2020

#CongoIsBleeding :...

L’exploitation dans les mines de la République...
Présidentielle ivoirienne / Pourquoi la Mission d’observation de l’UA est une incohérence !

26/10/2020

Présidentielle ivoirienne...

Une mission de l’Union Africaine séjourne à...
Dossier / 20 ans après le Charnier de Yopougon: Révélations, en 24 points, sur une affaire rocambolesque

26/10/2020

Dossier /...

Le “Charnier de Yopougon” ! Voilà un...

Le rendez-vous était pris : une rue proche de la porte des Lilas, dans un quartier populaire du 19e arrondissement de Paris, non loin du boulevard périphérique. Une fois la porte poussée, Sophie a vite fait de passer en revue la chambre, dans l’appartement situé sous les toits. Elle contient un matelas posé à même le sol et une petite armoire à la peinture écaillée. Huit mètres carrés : pas vraiment de place pour un bureau, grimace l’étudiante de 24 ans, en master de cinéma à l’Ecole normale supérieure. Le salon est à partager avec deux autres colocataires. Le loyer s’élève à 710 euros par mois.

La jeune femme qui fait la visite préfère prévenir Sophie : mieux vaut se décider vite, d’autres candidats – dénichés sur le site La Carte des colocs – se succéderont toute la semaine. Ce n’est pas une surprise pour l’étudiante, qui court depuis plusieurs jours les rues de la capitale, sans succès, pour trouver un logement.

Comme pour de nombreux étudiants et jeunes actifs, cette recherche s’apparente, selon elle, à un « cauchemar ». Sophie enchaîne les visites, mais accumule surtout les refus de dossiers et les mails sans réponse.

« C’est l’enfer »

Entre la fin juin et le début du mois de juillet, les recherches sont à leur plus haut niveau à Paris, à mesure que les plans pour la rentrée se précisent – résultats du bac et réponses de Parcoursup, acceptation dans des masters, fin de baux dans les résidences… « Je suis très privilégiée, avec de bons garants, et même pour moi, c’est l’enfer… Imaginez pour les autres ! », lâche, effarée, Sophie, qui a mis entre parenthèses son mémoire de fin d’année au profit de cette quête « très chronophage ».

Chercher un logement devient chaque année plus difficile en Ile-de-France. Les étudiants y sont aujourd’hui près de 700 000 dans la région (+ 14 % en dix ans) – et une part substantielle d’entre eux est originaire d’autres régions ou de l’étranger (de l’ordre de 40 % en 2016). Aujourd’hui, Paris compte 353 000 étudiants inscrits dans ses établissements, soit 37 000 de plus qu’il y a dix ans, selon les chiffres du ministère de l’enseignement supérieur. Une perspective qui n’est pas anodine pour le marché locatif parisien, où la sursélection des dossiers est désormais la norme chez les bailleurs. Et où une partie des appartements de petite taille ont été reconvertis en locations saisonnières.

Beaucoup d’étudiants sont contraints de s’éloigner de plus en plus dans des communes franciliennes périphériques

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 604 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire