Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public


Video player

Les autorités vietnamiennes ont saisi plus de 300 000 préservatifs usagés qui auraient été recyclés pour être revendus à nouveau.

Des travailleurs ont été embauchés pour nettoyer et sécher les préservatifs avant de les remodeler avec des godes en bois de différentes tailles ensuite les reconditionner, selon des médias locaux.

L’opération s’est déroulée dans un entrepôt de la province méridionale de Binh Duong, qui a été perquisitionné par la police le 19 septembre.
La propriétaire, Pham Thi Thanh Ngoc, 33 ans, a déclaré à la police qu’elle recevait les préservatifs usagés une fois par mois d’une personne inconnue. .

PRI 165829583 - Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public
Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public doingbuzz

Son rôle présumé était de nettoyer, sécher et trier les préservatifs avant de les rendre à nouveau frais pour les nouveaux clients, selon le site Web d’informations VN Explorer/

Le directeur provincial de la gestion du marché, Tran Van Tung, a déclaré que les préservatifs avaient été confisqués pour être utilisés comme preuve mais qu’ils seraient jetés immédiatement après car ils sont considérés comme des déchets médicaux dangereux.

5e8e8c53194ecd74a7ae5a2c9aefc979 - Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public
Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public doingbuzz

La police a retrouvé près de 324 000 préservatifs usagés, équivalant à 360 kilos. On ne sait pas combien de préservatifs recyclés ont déjà été vendus. Les rapports affirment qu’ils étaient fournis aux hôtels et aux étals de marché à proximité dans la province.

PRI 165829589 e1600859914916 - Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public
Vietnam: une usine recycle des préservatifs usagés et les revend au public doingbuzz

La propriétaire de l’entrepôt a été placée en garde à vue dans la ville de Tan Uyen à la suite du raid.

La réutilisation des préservatifs risque de provoquer des grossesses non désirées et la propagation des MST.

L’année dernière, des centaines de préservatifs défectueux avaient été rappelés en Ouganda. Les préservatifs concernés avaient été fabriqués par MHL Healthcare en Inde en avril 2019 et avaient une date de péremption d’avril 2024.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire