Togo/Gilbert Bavaara : « Il faut quitter la fonction publique professionnelle… »


Video player

Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique, a passé en revue les contours et les objectifs d’un vaste projet visant à remédier aux insuffisances et faiblesses observées dans l’administration publique togolaise.

« En 2005, le gouvernement togolais était dans une situation misérable en termes de capacités institutionnelles et de compétences… Même s’ils ont été progressivement recrutés depuis, ils n’ont pas pu combler les lacunes en personnel et en ressources humaines. compétences et compétences Exigences de qualité en termes d’expertise.

 

Tout ce qui a été fait a permis au pays de redynamiser l’économie et de relancer la coopération et le fonctionnement normal des services publics. Mais la qualité de service n’est pas encore au rendez-vous. » C’est ainsi que Gilbert Bawara a planté le décor pour le gouvernement togolais dans une interview exclusive avec Togobreaknews.info et Savoirnews.net.

 

 

Afin de mieux mettre en œuvre les stratégies de développement, notamment le Plan National de Développement (PND) et ses ajustements à la feuille de route gouvernementale 2020-2025, les autorités togolaises misent sur une gestion de qualité.

 

 

 

 

 

« Si nous pouvons renforcer les capacités institutionnelles et les ressources humaines et améliorer la qualité, le niveau de mise en œuvre, la vitesse et la qualité des projets inclus dans la feuille de route du gouvernement pourraient être meilleurs », a déclaré M. Barvara.

Le ministre de la Fonction publique a reconnu que « le gouvernement togolais a conçu les projets de modernisation de l’administration publique et de renforcement des capacités sur la base de cette réalité ». Pour lui, l’objectif est de faire en sorte que les ambitions et les objectifs de la feuille de route du gouvernement soient atteints.

 

 

 

Selon le patron du gouvernement togolais, le PMAPDS a deux objectifs fondamentaux. En premier lieu, il s’agit de doter le pays togolais des capacités institutionnelles, des compétences et de l’expertise nécessaires à la bonne mise en œuvre de la stratégie de développement, notamment la feuille de route.

“Nous devons nous assurer d’avoir des agents publics exceptionnels à tous les niveaux et sur tous les axes de développement”, a déclaré le ministre.

 

 

Deuxièmement, le PMAPDS devrait améliorer la qualité et l’accessibilité des services et prestations fournis aux citoyens par l’administration publique togolaise. La mise en place d’un cadre unique d’intervention des différents acteurs pose également problème. De même, la rationalisation des ressources et la synergie des services publics sont attendues.

Le projet est encore en cours de développement et comprendra 4 composantes de base. L’une consiste à accélérer la modernisation globale des fonctionnaires.

 

« A ce niveau, nous toucherons les bases de la gestion. Les règlements généraux et les règlements particuliers des services publics, tous ces cadres juridiques et réglementaires seront revus, et nous allons procéder à une réforme globale du cadre. Aujourd’hui, nous avons des professionnels fonctionnaires, fonctionnaires Il y a la sécurité de l’emploi, pas forcément une lettre de nomination et un contrat d’objectif ou des indicateurs de performance.Il faut renoncer à la fonction publique professionnelle pour évoluer vers une mission de service public », estime Gilbert Bawara.

À ce stade, le ministre des Services a annoncé la réforme de l’École nationale d’administration (ENA), dont la mission à l’avenir est de former des fonctionnaires compétents pour servir dans l’administration publique. M. Bawara a déclaré que l’ENA ne devrait pas se concentrer sur la transmission de connaissances académiques. Il a proposé de modifier le profil des enseignants impliqués et de réformer le contenu de la formation, qui doit se concentrer sur l’acquisition de compétences et de connaissances.

La deuxième partie portera sur la gestion des ressources humaines nationales. Les pouvoirs publics togolais sont soucieux de maîtriser le nombre de fonctionnaires et de maîtriser la masse salariale.

Pour le ministre Gilbert Barvara, le projet permettra de mettre en réseau les services administratifs, facilitant ainsi la vie des citoyens.

« Par exemple, si on crée une base de données complète entre le Ministère de la Fonction Publique, le Ministère de l’Economie et des Finances et la Caisse de Retraite Togolaise, alors peu importe qui est autorisé à partir à la retraite, il n’est pas nécessaire de refaire le parcours du combattant après son entrée à la retraite. », a expliqué le ministre.

De plus, cette partie du projet vise à mieux planifier le recrutement.
Le troisième volet du Projet de modernisation de l’administration publique et de renforcement des capacités de prestation de services (PMAPDS) est la numérisation, qui implique la facilitation de la prestation et du service. A ce niveau, le gouvernement entend simplifier les démarches et procédures, et utiliser les outils numériques pour favoriser l’accès des citoyens aux services publics. Il s’agira également d’accroître la transparence et l’efficacité.

Gilbert Bawara a également annoncé que toutes les réformes visant à améliorer la gestion des finances publiques feront partie intégrante du PMAPDS.
La dernière composante est liée à l’appui institutionnel. Le projet est développé avec le soutien de la Banque mondiale. Il peut bénéficier des contributions d’autres partenaires techniques du gouvernement togolais pour soutenir la mise en œuvre.

« Notre objectif est qu’à la fin de la mise en œuvre de la feuille de route, peu importe qui dirige les différents ministères, les togolais puissent constater que le pays dispose d’une administration moderne et efficace et de services publics faciles à utiliser et de meilleure qualité », a déclaré Bavala.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Togo/Gilbert Bavaara : « Il faut quitter la fonction publique professionnelle… » Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire