Actualités A la Une

RDC : 14 membres d’une tribu tués par des miliciens



En République démocratique du Congo (RDC), 14 personnes ont été tuées, dont deux chefs traditionnels, depuis vendredi par des miliciens présumés d’une tribu rivale, a indiqué lundi un responsable administratif.

Le chef du village de Kimpasi, dans le groupement Kisia-Ngasi, a été tué dans sa résidence par des assaillants du Kwamouth », a déclaré lundi à l’AFP Amedeo Bangambuma, administrateur du territoire de Bagata dans la province du Kwilu.

Dans ce groupement (groupement de villages) de Kisia-Ngasi, « douze villageois ont été tués vendredi dans une ferme par des assaillants (…). Le chef du groupement venu s’enquérir de la situation a également été tué », a-t-il ajouté, précisant que toutes les victimes étaient des membres de la communauté Teke et ont été tuées à coups de machette.

Le groupement Kisia-Ngasi se trouve dans une zone reculée. Il n’y a pas de forces de sécurité sur place et le poste de police le plus proche est à environ 100 km, selon M. Bangambuma.

Il a indiqué que les auteurs des tueries étaient des miliciens du « territoire de Kwamouth, de l’autre côté du fleuve, qui viennent attaquer les Teke en territoire de Bagata » dans la province voisine du Kwilu.

Lire aussi : L’Angola va déployer ses troupes dans l’Est de la RDC pour stopper la guerre

Le territoire de Kwamouth est situé dans la province de Maï-Ndombe, qui a été en proie à des violences communautaires qui ont débuté en juin dernier à la suite d’un conflit foncier entre les Teke, qui se considèrent comme les initiateurs et les propriétaires de villages le long du fleuve Congo à distance d’environ 200 kilomètres, et les Yaka, qui sont venus s’installer après eux.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp
👉Suivez nous sur Twitter

Les violences, qui se sont ensuite étendues à la province du Kwilu, ont fait au moins 180 morts l’an dernier, selon le gouvernement de Kinshasa. Les Nations Unies ont estimé à des dizaines de milliers le nombre de personnes déplacées chassées de leurs villages par le conflit, dont certaines se sont réfugiées au Congo-Brazzaville voisin.

Après une accalmie, la violence a repris au début du mois lorsqu’au moins 15 personnes ont été tuées lors d’une attaque contre deux villages par des hommes armés. Des centaines de Teke ont fui leurs villages et abandonné leurs champs, selon des informations.

« Les Teke vivent dans un climat de grande panique, ils ont peur d’être tués à tout moment », a fait savoir l’administrateur Bangambuma.

 

👉Suivez nous Facebook

Avec Africanews

→ A LIRE AUSSI : Coupe du Monde U20 : Le tirage au sort reporté suite à cette demande politique de l’Indonésie

→ A LIRE AUSSI : Tchad : 380 rebelles graciés suite à la mort d’Idriss Déby Itno

→ A LIRE AUSSI : Le virus de Marburg fait des morts en Afrique : Tout ce que vous devez savoir

👉 Cliquer ici pour rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Android ou Iphone : quel téléphone utilisez vous?

View Results

Chargement ... Chargement ...
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement`