A la une Actualités Togo

Qu’est-ce qui n’a pas marché en 2018 dans le showbizz togolais?

Publié par La redaction

L’année 2018 a eu le mérite d’être chargée dans le showbizz togolais. Entre concerts, sorties d’albums ou de sons, l’actualité a comme une courbe a connu des hauts et des bas. Cet article divisé en deux parties fera de recap de tous ces épisodes. Dans cette première partie, loin de nous ériger en tribunal, nous ferons un constat amer sur ce qui n’a pas marché et qui mérite d’être corrigé dans la nouvelle année à venir

 

– Les buzz inutiles

Considéré comme un tremplin pour les artistes à la recherche d’attention ou comme une bouée de sauvetage pour ceux qui sont en perte de vitesse, il garde tout son charme quand les effets escomptés sont atteints. Mais on a assisté en 2018 à un curieux phénomène. Non seulement, les buzz sont pour la plupart peu accrocheurs mais rentrent aussitôt dans l’oubli collectif la faute à une mauvaise exploitation. Loin d’être le seul apanage des artistes, des acteurs culturels aussi se sont prêtés à cet exercice du Buzz. Oui au buzz mais qu’est-ce qui est fait comme travail après par l’artiste pour le rendre utile? L’acteur culturel a t-il gagné quoi après ses 30 minutes de gloire? La question reste posée!

 

– Les clashs

Que ce soit parmi les acteurs culturels ou les artistes, plusieurs personnes du domaine se sont échangés des mots ou actes violents par plusieurs canaux. Des fois avec la réelle intention de ternir l’image de l’adversaire mais des fois juste pour le buzz. Dans les deux cas, les concernés ont eu sans surprise du mal à en tirer des plus value. A qui profite donc le crime si ce n’est l’opinion publique qui a déjà dans son inconscient une image biaisée du monde culturel?

 

– Le manque de professionnalisme.

Ce point apparaît comme une cause évidente des deux précédents. Le domaine musical étant très axé sur le divertissement, bon nombre d’artistes en arrivent à oublier le caractère professionnel de leur musique. Un manque de cohérence qui est fatal pour ces artistes qui se jettent des fois même dans la mêlée sans aucun plan de carrière préétabli. Et pour couronner le tout, leurs staffs n’existent pas ou sont souvent composés de personnes non compétentes ou leur amis.
Ce manque de professionnalisme longtemps décrié s’est fait beaucoup ressentir tout le long de l’année 2018.
Nous recommandons donc une prise de conscience pour l’année à venir.

 

– La prolifération des labels

Dans toute industrie musicale en évolution, on assiste à ce phénomène. Même si çela va dans l’ordre des choses, notre constat ici porte sur le réel impact de ces labels dans la carrière des artistes. Le label musique a pour mission d’assurer la totalité du processus de fabrication:
Conception, Fabrication, Distribution et Campagne de communication. Un travail complet qui doit mettre l’artiste dans les meilleures conditions de travail afin de faire ressortir son génie. Souvent juste de nom, ces petits labels que nous nous forçons à dénoncer mettent beaucoup plus à contribution l’artiste que ce soit financièrement ou sur les autres plans.
Mauvaise compréhension de leurs missions ou exploitation abusive d’artistes?

– Les Concerts à échec

Nous avons parlé plus haut du professionnalisme de l’artiste et de son staff, un point dont les conséquences se traduisent dans celui-ci. Cette année plusieurs concerts bien réfléchis ont connu des échecs suite à une mauvaise organisation qui englobe le mauvais choix des artistes, les mauvaises stratégies de communication et bien d’autres paramètres. Plusieurs ont été ces staffs qui ont négligé le volet média et communication de proximité qui demeure des moyens sûrs pour mobiliser un public togolais de plus en plus exigeant. Des erreurs dont les organisateurs auront sûrement appris pour l’avenir.

 

– Les Awards

Les entités qui prennent le risque d’organiser ces cérémonies de récompense sont déjà à féliciter car l’initiative en soi n’est pas chose aisée dans un pays où les autorités en charge de ce secteurs sont presque indifférents.
Mais qui dit award dit critique parfois mal fondée mais parfois évidente. Même si ces critiques(aussi bien au niveau des nominations que du choix des vainqueurs) sont inévitables, il est de notre devoir de souligner le manque de professionnalisme cinglant dont font preuve certains staffs en jouant sur l’affinité plutôt que sur la qualité du travail; cette dernière étant même l’essence du mot récompense. Faire des sondages poussés serait une meilleure solution pour rendre plus crédible ces awards à l’avenir.
Les sociétés doivent elles aussi suivre le pas et se positionner sur ces awards comme dans d’autres pays pour apporter un plus à la culture togolaise qui a du talent à revendre.

 

– L’indifférence des autorités

Les acteurs culturels ont leur part de responsabilité dans ce désordre ambiant mais les autorités chargées du domaine sont les plus à plaindre. Les autorités sensées aider par le lobbying et le financement restent curieusement en mode spectateur laissant le monde culturel à son propre sort et sans défense face à la pression de l’extérieur. Loin d’etre juste une industrie du divertissement, le monde culturel représente la vitrine d’une nation. Une prise de conscience serait donc nécessaire pour relever le niveau.

P.S.: La session commentaires est disponible pour vos avis et suggestions en attendant la partie 2.

Aujourd'hui nous mettons le cap sur l'application mobile. Télécharger l'application mobile en cliquant sur l'image :#doingbuzz

Intégrez les groupes Whatsapp ci-dessous selon vos pays de résidence pour recevoir en instantané toutes les offres d'emploi proches de chez vous.

- Bénin - Niger - Sénégal - Togo - Côte d'Ivoire - Cameroun -Pour les autres pays NB:Ces offres peuvent être bien utiles pour vous mais aussi pour vos proches donc n'hésitez pas à les partager aussi autour de vous.
Vous aimez? Soyez pas avares, Faites découvrir à vos amis! !

A propos du rédacteur

La redaction

Premiers sur l'exclusivité et tout ce qui est sujet brûlant Culture · Cinéma . Interviews · Musique · Clips · Paroles · Emploi . People . Téléchargement etc..
Le web étant devenu un facteur incontournable dans la promotion d'un artiste et de ses oeuvres, s'incarne en projecteur sur la musique africaine en particulier et la culture africaine en général. Un projecteur qui extrapole sa lumière sur les actualités sportives et diverses pour plus de complexité. Une équipe homogène et dynamique assure le buzz comme nom l'indique. , l'exclu et le buzz sont ici!* Email: !

>