Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Les médecins « ressuscitent » le cœur d’une personne morte avec une technique révolutionnaire
17/01/2020 à 11h57 par La redaction

Les progrès de la médecine ne cessent de nous étonner. En effet, les nombreuses découvertes scientifiques ont permis de mettre au point des opérations de plus en plus surprenantes. Cette fois-ci, ce sont des chercheurs de l’université de Duke qui auraient réussi une prouesse considérable dans le cadre d’une transplantation cardiaque: “ramener un coeur mort à la vie”. L’information a été relayée par de nombreux sites et médias dont Doctissimo, CNN, le New York Post et Fox News.

Selon l’Agence de la biomédecine, près de 5805 greffes d’organes ont été réalisées en France en 2018. Ces dernières consistent à remplacer un tissu ou un organe qui ne fonctionne plus. Malheureusement, les délais d’attente sont souvent prolongés en raison d’un manque de donneurs. De ce fait, malgré les progrès scientifiques, on estime que plusieurs dizaines de personnes nécessitant une greffe décèdent chaque année.

Le “dispositif de perfusion ex-vivo normothermique” : nouvel espoir en matière de transplantation cardiaque

En général, pour greffer un cœur, il faut que le donneur ait subi une mort encéphalique mais que ses organes vitaux soient toujours viables. Des conditions strictes qui réduiraient les chances de sauver les personnes en attente d’une greffe.

Toutefois, grâce à une avancée médicale de taille, des chirurgiens de l’Université de Duke auraient pu ramener un cœur à la vie afin de réaliser une transplantation cardiaque. Ainsi, ils auraient prélevé un cœur qui ne battait plus sur un donneur décédé, puis réussi à le réanimer avant de procéder à la greffe.

Selon Doctissimo, les experts auraient procédé en plaçant le coeur dans une boîte contenant une “solution biologique destinée à ralentir la dégradation de l’organe”. Ce dernier aurait ensuite été perfusé avec le sang du donneur afin de battre à nouveau, avant d’être transplanté sur le patient receveur. Un procédé impressionnant quand on sait qu’une procédure de transplantation normale exige que le cœur continue de battre sur un donneur en état de mort cérébrale. Sans oublier l’importance d’une organisation pointue où le temps et la présence simultanée du donneur et du receveur jouent un rôle capital pour optimiser les chances de réussite de la greffe.

Ce prototype également connu sous le nom de “dispositif de perfusion ex-vivo normothermique” ou “Organ Care System” est distribué par Transmedics, une compagnie américaine. Si son utilisation est une première aux Etats-Unis, ce dernier aurait déjà porté ses fruits en Australie et au Royaume-Uni.

Les médecins « ressuscitent » le cœur d’une personne morte avec une technique révolutionnaire

Une technique qui a déjà été utilisée par deux hôpitaux auparavant
Selon BBC News et Le Figaro, ce type de transplantation a déjà été effectué en Australie, à l’hôpital St Vincent de Sydney, et au Royaume-Uni, à l’hôpital Papworth, bien que les équipes australiennes et britanniques aient utilisé le boîtier de manières différentes.

En effet, en Australie, les médecins ont prélevé le cœur à l’arrêt et effectué la perfusion avant de le transplanter chez le receveur. De leur côté, les chirurgiens britanniques ont effectué la perfusion directement sur le cœur du donneur avant de le retirer et de s’assurer des résultats pour procéder à la greffe.

Une transplantation réussie au CHU de Lille
En France, ce n’est qu’en 2019 que la technique du “Organ Care System” sera utilisée au CHU de Lille pour transplanter sur un patient “un coeur isolé perfusé”. L’information relayée par le 20 Minutes et France Info est une première en France et représente “‘une alternative à la technique habituelle qui consiste à conserver le cœur en arrêt dans de la glace”, comme l’indique l’établissement hospitalier.

 

Sous la direction du Pr André Vincentelli, une équipe de chirurgiens a pu implanter à deux patients “des coeurs qui n’ont jamais cessé de battre, même pendant leur transport”. Un avantage considérable qui, selon l’expert, permet non seulement de dépasser la limite des 4h pour le transport des organes, mais permet également d’aller les chercher plus loin.

Transplantation cardiaque : une pénurie de greffons
La greffe du cœur est une opération exercée par des chirurgiens pour remplacer un organe malade par un organe sain prélevé chez une personne en situation de mort encéphalique. Mais pour que le cœur du donneur soit compatible avec celui du malade, ils doivent avoir le même groupe sanguin. Malheureusement, l’inscription sur la liste d’attente pour effectuer une transplantation ne garantit pas qu’un cœur sera disponible. Et comme le rappelle le Pr Vincentelli, il y aurait en moyenne en France, deux receveurs pour un donneur.

Selon l’Inserm, ce constat peut être justifié par l’augmentation des individus inscrits pour une greffe du cœur ainsi que la hausse de l’âge des donneurs. En effet, on estime le cœur d’un individu âgé de plus de 55 ans peut être sujet à des lésions myocardiques ou coronaires. De ce fait, la transplantation peut ne pas aboutir au résultat escompté et s’avérer défectueuse. Par ailleurs, lorsque l’opération de greffe cardiaque aboutit, le patient doit rester vigilant. En effet, la moitié des personnes qui subissent une greffe du cœur développent une athérosclérose accélérée 5 ans après l’opération.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 456 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

fiancé,fille

23/01/2021

« Je jalouse...

 Il y a des histoires comme celle...
Que sait-on des variants du Covid-19 ?

23/01/2021

Que sait-on...

Apparemment, les variants du Covid-19 font craindre...
Entreprise lettonie

23/01/2021

Lettonie :...

Kantora est une entreprise en lettonie dont...
Paris : Une rue porte désormais le nom de Thomas Sankara

23/01/2021

Paris :...

Un hommage à Thomas Sankara ? Dans une...
Côte d’Ivoire : le parti de Guillaume Soro boycotte les législatives

23/01/2021

Côte d’Ivoire...

Après avoir offert un immense spectacle durant...
Football : Bonne nouvelle pour kolo Touré

23/01/2021

Football :...

Bonne nouvelle pour kolo Touré. Le Champion...
CHAN 2021: Ouganda vs Togo: Ouro Agoro Ismaël élu homme du match

23/01/2021

CHAN 2021:...

Les éperviers locaux du Togo ont battu...
Jeux Olympiques de Tokyo: Le premier ministre japonais confirme la tenue des JO

23/01/2021

Jeux Olympiques...

  le gouvernement japonais dément toute intention...
donald trump

23/01/2021

Donald Trump...

Donald Trump a été accusé le 13...
CHAN 2021: Les éperviers locaux se relancent dans le groupe C

23/01/2021

CHAN 2021:...

Le Togo a enregistré sa première victoire...
Extraterrestres : 2700 documents déclassifiés pour prouver leur existence

23/01/2021

Extraterrestres :...

2700 documents déclassifiés pour prouver l'existence  des...
Singuila, un homme à la voix d'or, au timbre envoûtant, et aux mots ensorcelant.

23/01/2021

Singuila, un...

  Quand on parle de Singuila, la...
Tonto Dikeh , un modèle pour les femmes africaines.

23/01/2021

Tonto Dikeh...

Aujourd'hui tu es connu grâce à ton...
Jude littler, une femme qui doit sa renommée à son ex-mari.

23/01/2021

Jude littler,...

  Jude littler est surtout connu comme...
Garder le sourire, l'un des remèdes les plus efficaces pour guérir certains maux

23/01/2021

Garder le...

  Le sourire est l'un des remèdes...
Belle Fille, un film aussi drôle que interressant.

23/01/2021

Belle Fille,...

  D'après le dictionnaire universel, une Belle...
Ashish Kumar Pandey, un homme froid qui assasina sa femme sans arrière pensée.

23/01/2021

Ashish Kumar...

  On rencontre parfois et cela paraît...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Vendredi le 22 Janvier 2021

23/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons  un condensé des articles du...
Togo : vers un nouveau couvre-feu dans le grand Lomé

22/01/2021

Togo : vers...

La lutte contre la Covid-19 est loin de prendre...
Sciences : un journaliste togolais décroche un prix mondial

22/01/2021

Sciences : un journaliste...

Le département scientifique de la sphère journalistique togolaise est...

Les progrès de la médecine ne cessent de nous étonner. En effet, les nombreuses découvertes scientifiques ont permis de mettre au point des opérations de plus en plus surprenantes. Cette fois-ci, ce sont des chercheurs de l’université de Duke qui auraient réussi une prouesse considérable dans le cadre d’une transplantation cardiaque: “ramener un coeur mort à la vie”. L’information a été relayée par de nombreux sites et médias dont Doctissimo, CNN, le New York Post et Fox News.

Selon l’Agence de la biomédecine, près de 5805 greffes d’organes ont été réalisées en France en 2018. Ces dernières consistent à remplacer un tissu ou un organe qui ne fonctionne plus. Malheureusement, les délais d’attente sont souvent prolongés en raison d’un manque de donneurs. De ce fait, malgré les progrès scientifiques, on estime que plusieurs dizaines de personnes nécessitant une greffe décèdent chaque année.

Le “dispositif de perfusion ex-vivo normothermique” : nouvel espoir en matière de transplantation cardiaque

En général, pour greffer un cœur, il faut que le donneur ait subi une mort encéphalique mais que ses organes vitaux soient toujours viables. Des conditions strictes qui réduiraient les chances de sauver les personnes en attente d’une greffe.

Toutefois, grâce à une avancée médicale de taille, des chirurgiens de l’Université de Duke auraient pu ramener un cœur à la vie afin de réaliser une transplantation cardiaque. Ainsi, ils auraient prélevé un cœur qui ne battait plus sur un donneur décédé, puis réussi à le réanimer avant de procéder à la greffe.

Selon Doctissimo, les experts auraient procédé en plaçant le coeur dans une boîte contenant une “solution biologique destinée à ralentir la dégradation de l’organe”. Ce dernier aurait ensuite été perfusé avec le sang du donneur afin de battre à nouveau, avant d’être transplanté sur le patient receveur. Un procédé impressionnant quand on sait qu’une procédure de transplantation normale exige que le cœur continue de battre sur un donneur en état de mort cérébrale. Sans oublier l’importance d’une organisation pointue où le temps et la présence simultanée du donneur et du receveur jouent un rôle capital pour optimiser les chances de réussite de la greffe.

Ce prototype également connu sous le nom de “dispositif de perfusion ex-vivo normothermique” ou “Organ Care System” est distribué par Transmedics, une compagnie américaine. Si son utilisation est une première aux Etats-Unis, ce dernier aurait déjà porté ses fruits en Australie et au Royaume-Uni.

Les médecins « ressuscitent » le cœur d’une personne morte avec une technique révolutionnaire

Une technique qui a déjà été utilisée par deux hôpitaux auparavant
Selon BBC News et Le Figaro, ce type de transplantation a déjà été effectué en Australie, à l’hôpital St Vincent de Sydney, et au Royaume-Uni, à l’hôpital Papworth, bien que les équipes australiennes et britanniques aient utilisé le boîtier de manières différentes.

En effet, en Australie, les médecins ont prélevé le cœur à l’arrêt et effectué la perfusion avant de le transplanter chez le receveur. De leur côté, les chirurgiens britanniques ont effectué la perfusion directement sur le cœur du donneur avant de le retirer et de s’assurer des résultats pour procéder à la greffe.

Une transplantation réussie au CHU de Lille
En France, ce n’est qu’en 2019 que la technique du “Organ Care System” sera utilisée au CHU de Lille pour transplanter sur un patient “un coeur isolé perfusé”. L’information relayée par le 20 Minutes et France Info est une première en France et représente “‘une alternative à la technique habituelle qui consiste à conserver le cœur en arrêt dans de la glace”, comme l’indique l’établissement hospitalier.

 

Sous la direction du Pr André Vincentelli, une équipe de chirurgiens a pu implanter à deux patients “des coeurs qui n’ont jamais cessé de battre, même pendant leur transport”. Un avantage considérable qui, selon l’expert, permet non seulement de dépasser la limite des 4h pour le transport des organes, mais permet également d’aller les chercher plus loin.

Transplantation cardiaque : une pénurie de greffons
La greffe du cœur est une opération exercée par des chirurgiens pour remplacer un organe malade par un organe sain prélevé chez une personne en situation de mort encéphalique. Mais pour que le cœur du donneur soit compatible avec celui du malade, ils doivent avoir le même groupe sanguin. Malheureusement, l’inscription sur la liste d’attente pour effectuer une transplantation ne garantit pas qu’un cœur sera disponible. Et comme le rappelle le Pr Vincentelli, il y aurait en moyenne en France, deux receveurs pour un donneur.

Selon l’Inserm, ce constat peut être justifié par l’augmentation des individus inscrits pour une greffe du cœur ainsi que la hausse de l’âge des donneurs. En effet, on estime le cœur d’un individu âgé de plus de 55 ans peut être sujet à des lésions myocardiques ou coronaires. De ce fait, la transplantation peut ne pas aboutir au résultat escompté et s’avérer défectueuse. Par ailleurs, lorsque l’opération de greffe cardiaque aboutit, le patient doit rester vigilant. En effet, la moitié des personnes qui subissent une greffe du cœur développent une athérosclérose accélérée 5 ans après l’opération.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 456 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire