Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Le retour triomphal de Salif Kéita au Mali après ses attaques contre Macron (Vidéo)
25/11/2019 à 23h27 par La redaction

Le retour triomphal de Salif Kéita au Mali après ses attaques contre Macron.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Facebook

En chargeant cette publication, vous acceptez la politique de confidentialité de Facebook.
En savoir plus

Charger la publication

La dernière sortie publique du célèbre chanteur malien n’est pas du goût de la France. Salif Keita, demandait au président du Mali Ibrahim Boubacar Keita, de démissionner, à défaut de tenir un langage de vérité à son homologue français Emmanuel Macron.

A peine 24 heures après sa déclaration, l’ambassade de France au Mali a réagi à travers les réseaux sociaux, dénonçant « avec la plus grande fermeté les propos de M. Salif Keita à l’encontre de la France. Ces discours font le jeu des terroristes et sont une offense à la mémoire des civils et militaires maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali », s’est offusqué le représentant du Quai d’Orsay à Bamako, via un tweet sur le compte de la France au Mali.

Hier, dans une vidéo en bambara (langue populaire au Mali) et en français, Salif Keita apostrophait IBK, en lui demandant de dire la vérité à Macron. « Il n’y a pas de Jihadistes au Nord. Ce sont les Français qui sont en train de tuer les militaires, vous n’avez qu’à y envoyer votre fils », l’interpellait-il, avant de lui conseiller de démissionner : « Les Maliens sont fatigués ! »

Dans une vidéo postée sur Facebook, Salif Keita accuse la France de financer les groupes djihadistes qui endeuillent le Mali. Le chanteur s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita, à qui il demande de ne plus se “soumettre à ce petit Macron”. Des propos dénoncés par l’ambassade de France au Mali.

“Il faut que je parle. Le Mali avant tout”, c’est le message urgent relayé par la page officielle de Salif Keita sur Facebook.

Dans une vidéo postée sur Facebook, Salif Keita accuse la France de financer les groupes djihadistes qui endeuillent le Mali. Le chanteur s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita, à qui il demande de ne plus se “soumettre à ce petit Macron”. Des propos dénoncés par l’ambassade de France au Mali.
“Il faut que je parle. Le Mali avant tout”, c’est le message urgent relayé par la page officielle de Salif Keita sur Facebook.

“Si tu as peur de dire la vérité à la France, si tu ne peux pas gérer ce pays, quitte le pouvoir, celui qui n’a pas peur le prendra, tu passes ton temps à te soumettre à ce petit Emmanuel Macron, c’est un gamin.” L’artiste s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita : “Tu n’es pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis contre nos enfants ?” lui dit-il, dans une allusion aux groupes djihadistes présents au Mali et dans tout le Sahel.

Propos diffamatoires
Réponse également sur Facebook de l’ambassade de France au Mali. Elle dénonce “avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier”. Dans son communiqué, elle rappelle que “de tels discours font le jeu de ceux qui cherchent à semer la discorde et entretenir le chaos. Ils sont également une offense à la mémoire des civils et militaires, maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali.”

Ce vendredi, des milliers de personnes ont encore manifesté à Bamako à l’appel de l’opposition pour soutenir l’armée malienne et réclamé un meilleur équipement militaire au gouvernement.

Des manifestants ont scandé des slogans antifrançais pour dénoncer, selon eux, “le jeu ambigu” de Paris au Mali où est présente la force française Barkhane, qui mobilise 4.500 militaires français au Sahel.

Ces manifestations sont organisées après la perte ces dernières semaines par l’armée malienne d’une centaine de soldats dans deux attaques jihadistes particulièrement meurtrières.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le retour triomphal de Salif Kéita au Mali après ses attaques contre Macron.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Facebook

En chargeant cette publication, vous acceptez la politique de confidentialité de Facebook.
En savoir plus

Charger la publication

La dernière sortie publique du célèbre chanteur malien n’est pas du goût de la France. Salif Keita, demandait au président du Mali Ibrahim Boubacar Keita, de démissionner, à défaut de tenir un langage de vérité à son homologue français Emmanuel Macron.

A peine 24 heures après sa déclaration, l’ambassade de France au Mali a réagi à travers les réseaux sociaux, dénonçant « avec la plus grande fermeté les propos de M. Salif Keita à l’encontre de la France. Ces discours font le jeu des terroristes et sont une offense à la mémoire des civils et militaires maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali », s’est offusqué le représentant du Quai d’Orsay à Bamako, via un tweet sur le compte de la France au Mali.

Hier, dans une vidéo en bambara (langue populaire au Mali) et en français, Salif Keita apostrophait IBK, en lui demandant de dire la vérité à Macron. « Il n’y a pas de Jihadistes au Nord. Ce sont les Français qui sont en train de tuer les militaires, vous n’avez qu’à y envoyer votre fils », l’interpellait-il, avant de lui conseiller de démissionner : « Les Maliens sont fatigués ! »

Dans une vidéo postée sur Facebook, Salif Keita accuse la France de financer les groupes djihadistes qui endeuillent le Mali. Le chanteur s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita, à qui il demande de ne plus se “soumettre à ce petit Macron”. Des propos dénoncés par l’ambassade de France au Mali.

“Il faut que je parle. Le Mali avant tout”, c’est le message urgent relayé par la page officielle de Salif Keita sur Facebook.

Dans une vidéo postée sur Facebook, Salif Keita accuse la France de financer les groupes djihadistes qui endeuillent le Mali. Le chanteur s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita, à qui il demande de ne plus se “soumettre à ce petit Macron”. Des propos dénoncés par l’ambassade de France au Mali.
“Il faut que je parle. Le Mali avant tout”, c’est le message urgent relayé par la page officielle de Salif Keita sur Facebook.

“Si tu as peur de dire la vérité à la France, si tu ne peux pas gérer ce pays, quitte le pouvoir, celui qui n’a pas peur le prendra, tu passes ton temps à te soumettre à ce petit Emmanuel Macron, c’est un gamin.” L’artiste s’adresse directement au président malien, Ibrahim Boubakar Keita : “Tu n’es pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis contre nos enfants ?” lui dit-il, dans une allusion aux groupes djihadistes présents au Mali et dans tout le Sahel.

Propos diffamatoires
Réponse également sur Facebook de l’ambassade de France au Mali. Elle dénonce “avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier”. Dans son communiqué, elle rappelle que “de tels discours font le jeu de ceux qui cherchent à semer la discorde et entretenir le chaos. Ils sont également une offense à la mémoire des civils et militaires, maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali.”

Ce vendredi, des milliers de personnes ont encore manifesté à Bamako à l’appel de l’opposition pour soutenir l’armée malienne et réclamé un meilleur équipement militaire au gouvernement.

Des manifestants ont scandé des slogans antifrançais pour dénoncer, selon eux, “le jeu ambigu” de Paris au Mali où est présente la force française Barkhane, qui mobilise 4.500 militaires français au Sahel.

Ces manifestations sont organisées après la perte ces dernières semaines par l’armée malienne d’une centaine de soldats dans deux attaques jihadistes particulièrement meurtrières.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire