Guinée : la junte rassure sur le sort d’Alpha Condé

Lors de son premier point de presse ce samedi 18 septembre à Conakry, le comité national pour le redressement et le développement (CNRD- junte militaire) a annoncé que le président Alpha Condé ne sortira pas du territoire guinéen, assurant ne céder à aucune pression en ce sens.

En effet, la junte au pouvoir a indiqué dans un communiqué lu tard dans la soirée à la télévision nationale (RTG) que : “Le CNRD et son président le colonel Mamady Doumbouya tiennent à rassurer l’opinion nationale et internationale que l’ancien président de la République, Pr Alpha Condé est et demeurera en Guinée. Nous ne céderons à aucune pression”.

À lire aussi :
Guinée : la junte dévoile les points clés de la charte de la transition

Une mise au point de la junte au pouvoir destinée à dissiper “des prétendues rumeurs qui font état de négociations entre le CNRD et la CEDEAO relatives à une éventuelle sortie hors du territoire de l’ancien président de la République”.

Le CNRD dans le communiqué diffusé quelques heures après la fin de la visite d’une délégation de la CEDEAO à Conakry a précisé que : « L’ancien président demeurera en Guinée dans un lieu choisi par le CNRD. Toutes les mesures seront prises pour le respect de son intégrité physique et morale. Il est en lieu sûr, je ne pourrais pas vous en dire plus aujourd’hui ».

À lire aussi :
Alpha Condé à Macky Sall : "tous ceux qui veulent que la Guinée brûle travaillent depuis Dakar"

Arrivés en début de matinée, le président ghanéen Nana Akufo Addo et le président ivoirien Alassane Ouattara avaient eu des entretiens avec Mamady Doumbouya et ses collaborateurs puis avec le président Condé.

Entretiens que Akufo Addo, président en exercice de la CEDEAO avait jugé  » francs et fraternels » tout en assurant que les discussions entre les deux parties allaient se poursuivre.

En somme, les échanges avec la délégation de la CEDEAO ont été « très francs et sincères », selon le colonel Amara Camara, porte-parole de la junte qui animait la rencontre avec la presse. Sur le délai de six mois demandé par la CEDEAO pour organiser des élections, « Le colonel Doumbouya » a répondu qu’il était « important que l’organisation écoute les aspirations légitimes du peuple, il a rappelé les concertations nationales en cours » et affirmé que « seul le peuple de Guinée décidera de son destin » indique le colonel Amara Camara.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire