Actualités Diplomatie

Burkina Faso : que retenir de la visite du président Nana Akufo-Addo ?

Burkina Faso : Que Retenir De La Visite Du Président Nana Akufo-Addo ?

A l’heure où le terrorisme devient un fléau de plus en plus alarmant dans leur région, les chefs d’Etats de l’Afrique de l’Ouest se montrent vraiment unis. Cette solidarité se relate à travers la visite du président ghanéen Nana Akufo-Addo à son homologue burkinabè, Roch Kaboré, ce mercredi 9 juin 2021. Le numéro 1 du Ghana a partagé avec son pair la douleur infligée par l’attaque terroriste  de Solhan.

 

Nana Akufo-Addo a été reçu en audience par le président burkinabé Roch Kaboré, ce mercredi 9 juin 2021 au palais présidentiel de Ouagadougou. Vêtu d’une tenue traditionnelle aux couleurs bleue et blanche, le président ghanéen et président en exercice de la CEDEAO  a foulé le sol burkinabè avec une délégation de l’organisation sous-régionale.

À lire aussi :   Burkina Faso : les enfants soldats ont tué au moins 138 personnes

Lire aussi : Ghana : Nana Akufo Addo ne regrette pas leur sortie du FMI

Cette visite visait entre-autres à exprimer la compassion et la solidarité du peuple ghanéen et de la CEDEAO au Burkina Faso victime d’une attaque l’attaque terroriste qui a fait plus d’une centaine de victimes à Solhan dans la nuit du 4 au 5 juin derniers. C’était l’occasion de rappeler à son homologue l’importance de constituer un bloc solide face à la menace grandissante que représentent les terroristes dans la sous-région.

 

« Il est évident que si nous ne nous mettons pas ensemble, nous n’arriverons pas à éradiquer le terrorisme », a estimé le président Nana Akufo-Addo. La visite «de compassion et de solidarité » de ce dernier n’a pas manqué de ravir Roch Marc Christian Kaboré. Pour le président burkinabè, à travers cet acte, son homologue ghanéen «réconforte » le Burkina Faso.

À lire aussi :   Voici comment la visite de la princesse Diana en Angola en 1997 a contribué à rendre le monde meilleur (vidéo)

Lire aussi : Le dernier massacre des islamistes armés au Sahel a visé le Burkina Faso (HRW)

« Cette catastrophe qui est la plus grande que nous ayons eue dans notre pays, a affecté durement le peuple burkinabé dans sa chair », a avoué le chef de l’Etat burkinabè. Avant de poursuivre également que devant la menace terroriste, « nous devons nous ressaisir, nous devons ensemble travailler à faire en sorte que la victoire que nous devons remporter sur le terrorisme soit une victoire également collective ».

--
Publicité 3vision-group

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire