Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Ghana : 21 présumés rebelles du Togoland arrêtés
19/02/2020 à 12h00 par Aimé AMSON

La police ghanéenne a annoncé avoir mis la main sur 21 présumés rebelles ce lundi 17 février, à Dzodze, dans la région de la Volta. La police indique  que ces personnes sont suspectées d’être à la base de la rébellion des indépendantistes du Togoland, la portion du Togo rattachée au Ghana à la fin de l’époque coloniale.

Selon les informations, ces présumés serait des membres de Homeland Study Group Foundation (HSGF), un mouvement séparatiste de la région de la volta.

Il est également à noter que ces 21 personnes ont été arrêtées à leur camp d’entraînement dans une forêt à Kpevedu. Cette tendance de ces présumés arrêtés dénote qu’ils ne lâchent pas prise. Ils cherchent à tout prix l’obtention de l’indépendance du milieu. Avant la maîtrise des lieux par la police, trois indépendantistes parmi eux auraient décampé les lieux.

Selon la police ghanéenne, l’Autorité nationale des communications (NCA) a ordonné le 05 février dernier la suspension de la radio Tongu à Sogakope situé dans la région de la Volta. Ceci pour « des raisons de sécurité nationale et dans l’intérêt public ».

Le 17 novembre 2019 à Ho, Charles Komi Kudzordzi, le leader du (HSGF) a proclamé l’indépendance du Togoland et diffusé sur le réseau Facebook. Cette déclaration n’est pas du goût des autorités du Ghana, qui ont procédé aux arrestations.

Depuis ce moment, le nommé Papavi, n’a plus fait d’apparition publique, mais avait réclamé dans une vidéo la libération de ceux qui avaient été arrêtés après sa déclaration de l’indépendance.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La police ghanéenne a annoncé avoir mis la main sur 21 présumés rebelles ce lundi 17 février, à Dzodze, dans la région de la Volta. La police indique  que ces personnes sont suspectées d’être à la base de la rébellion des indépendantistes du Togoland, la portion du Togo rattachée au Ghana à la fin de l’époque coloniale.

Selon les informations, ces présumés serait des membres de Homeland Study Group Foundation (HSGF), un mouvement séparatiste de la région de la volta.

Il est également à noter que ces 21 personnes ont été arrêtées à leur camp d’entraînement dans une forêt à Kpevedu. Cette tendance de ces présumés arrêtés dénote qu’ils ne lâchent pas prise. Ils cherchent à tout prix l’obtention de l’indépendance du milieu. Avant la maîtrise des lieux par la police, trois indépendantistes parmi eux auraient décampé les lieux.

Selon la police ghanéenne, l’Autorité nationale des communications (NCA) a ordonné le 05 février dernier la suspension de la radio Tongu à Sogakope situé dans la région de la Volta. Ceci pour « des raisons de sécurité nationale et dans l’intérêt public ».

Le 17 novembre 2019 à Ho, Charles Komi Kudzordzi, le leader du (HSGF) a proclamé l’indépendance du Togoland et diffusé sur le réseau Facebook. Cette déclaration n’est pas du goût des autorités du Ghana, qui ont procédé aux arrestations.

Depuis ce moment, le nommé Papavi, n’a plus fait d’apparition publique, mais avait réclamé dans une vidéo la libération de ceux qui avaient été arrêtés après sa déclaration de l’indépendance.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire