Erdogan propose un sommet de paix Ukraine-Russie pour désamorcer la crise


Video player

Lors d’une visite en Ukraine, le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé d’organiser un sommet Ukraine-Russie alors que les dirigeants de l’UE intensifiaient leurs contacts avec le Kremlin pour désamorcer les craintes d’une invasion de Moscou.

L’offensive diplomatique est intervenue alors que la Russie accusait les États-Unis d’aggraver les “tensions” en envoyant 1 000 soldats en Roumanie et 2 000 en Pologne pour renforcer le flanc Est de l’OTAN.

Alors que Moscou refuse de retirer plus de 100 000 soldats des frontières ukrainiennes, les dirigeants des puissances européennes que sont l’Allemagne et la France ont déclaré qu’ils envisageaient d’éventuelles visites au président russe Vladimir Poutine à Moscou.

Le président français Emmanuel Macron devait tenir son troisième appel téléphonique en une semaine avec Poutine plus tard jeudi et s’entretenir également avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy.

Les puissances occidentales ont déployé d’intenses efforts diplomatiques – couplés à la menace de sanctions contre le cercle restreint de Poutine – pour dissuader toute nouvelle attaque contre l’Ukraine ex-soviétique, malgré les démentis énergiques de Moscou.

Erdogan, qui poursuit sa propre voie diplomatique, a réaffirmé lors d’une réunion avec Zelenskyy son offre d’accueillir un sommet de paix avec Poutine.

Le dirigeant turc cherche à tirer partie de sa relation privilégiée avec Poutine et de son solide soutien à Kiev pour mettre en place des pourparlers de paix.

Zelenskyy l’a remercié pour ses efforts et a insisté sur le fait qu’il était “prêt à faire tout son possible sur toutes les plateformes et dans tous les formats” pour ramener la paix en Ukraine.

Sinem Koseoglu d’Al Jazeera, rapportant d’Istanbul, a déclaré qu’Erdogan s’était imposé comme “médiateur entre l’Ukraine et la Russie car il pense qu’il peut parler librement et franchement” avec Zelenskyy et Poutine.

“[Erdogan] dit qu’il n’aime pas voir deux voisins dans un conflit, mais qu’en tant que membre de l’OTAN, si la Russie envahit l’Ukraine, la Turquie fera le nécessaire pour tenir le flanc oriental de l’alliance militaire transatlantique”, a-t-elle ajouté.

“Mais bien sûr, la Turquie et la Russie ont des relations stratégiques et une coopération stratégique en ce qui concerne la Libye, la Syrie et le Haut-Karabakh… donc Erdogan doit être très prudent lorsqu’il traite de cette question… car il a des intérêts nationaux en jeu.”

La pression d’Erdogan pour un sit-down a jusqu’à présent été contrecarrée par la colère du Kremlin à propos de la Turquie, membre de l’OTAN, fournissant des drones de combat à Kiev – et les deux parties ont signé jeudi un nouvel accord visant à développer la production de drones en Ukraine.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire