Encore un journaliste abattu hier au Mexique

Cette semaine est la semaine de la mort pour les journalistes mexicains. Hier vendredi 2 août, ils sont deux à être assassinés dans le pays. Un autre journaliste l’a été avant eux, cette même semaine. Et ils sont au total neuf à avoir fait l’objet d’un assassinat cette année.

Dans la nuit du 2 au 3 août le nommé Jorge Celestino Ruiz a été assommé à Actopan dans l’Etat de Veracruz au Mexique. Il occupait la fonction de journaliste au sein du quotidien El Grafico de Xalapa. Précédemment à cet assassinat dont on ignore l’auteur, une source policière confit que la maison de Ruiz a été « la cible de tirs » en octobre dernier pour intimider ce dernier. Il a arrêté donc de signer ses articles.

À lire aussi :
D'après une étude, les chats souhaitent la mort de leurs propriétaires

Ce deuxième assassinat est survenu moins de 24 heures après celui de Edgar Alberto Nava. Il a été la cible de tirs d’une « arme de calibre 9 mm ». Il a trouvé la mort dans le sud du pays dans l’Etat de Guerrero. Il était directeur et rédacteur en chef du site d’information mexicain La Verdad de Zihuatanejo.

000 1gj67c 0

AFP Rodrigo Arangua

A cela s’ajoute le meurtre de Rogelio Barragan, dont le corps marqué de blessures à la tête a été découvert le mardi dernier dans l’Etat de Morelos, au centre du pays. Barragan travaillait auprès du Guerrero Al Instante, portail d’informations en ligne, où il était directeur. En outre le quotidien El Monitor de Parral a annoncé qu’il cesserait de publier des informations d’ordre politique ou des faits divers à la suite de l’attaque perpétré contre son siège mercredi avec des cocktails molotov. Ce journal est installé dans l’Etat de Chihuahua, au nord du pays.

À lire aussi :
Le populaire prophète Nigérian TB Joshua est mort

Il est évident que les attaques à l’endroit des journalistes et des médias sont régulières et sanglantes au Mexique. Bien souvent l’impunité solde ces crimes. Le Mexique figure sur la liste des pays où la pratique du journalisme est dangereuse avec plus de 100 reporters tués depuis l’année 2000. Ces agressions sont liées à la violence du trafic de drogue et à la corruption politique. Reporters sans frontières (RSF) rapporte que le Mexique est le pays où le plus grand nombre de journalistes ont connu la mort en 2019.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire