Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Dialogue politique ivoirien: les raisons d’un énième échec !
19/02/2020 à 20h43 par La redaction

En Côte d’Ivoire, pouvoir et opposition n’ont pu s’accorder à l’issue du dialogue politique. L’un accusant l’autre de ne pas jouer franc-jeu.

La signature du rapport issu du dialogue politique entre le gouvernement ivoirien et l’opposition n’a pu se tenir ce lundi comme annoncé par la primature. Prévue sur le coup de 17h, les deux parties sont finalement restées campées sur leurs positions, n’admettant aucune concession.

La Commission Electorale Indépendante (CEI) est le principal point de discorde. Emmenée par le PDCI-RDA, l’opposition présente comme préalable, la révision de la CEI, qu’elle trouve disproportionnée et non consensuelle.

D’ailleurs, chaque partie devrait faire valoir ses arguments sur la question, le 6 mars prochain, devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Autres points de l’échec du dialogue politique, la libération des prisonniers politiques, notamment des députés proches de Guillaume Soro, et le dégel des avoirs. De retour de la Haye, où il avait rencontré Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Pascal Affi N’guessan avait rencontré le vice-président Daniel Kablan Duncan. Ces deux sujets avaient été au cœur des discussions.

Quand à ces désaccords s’ajoutent les enrôlements pour la carte d’identité (CNI), pour lesquels seulement 118 centres ont été créés pour s’occuper de plus de 11 millions d’Ivoiriens, il y a de bonnes raisons de ne pas croire à la tenue effective de la présidentielle d’octobre prochain.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 486 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

En Côte d’Ivoire, pouvoir et opposition n’ont pu s’accorder à l’issue du dialogue politique. L’un accusant l’autre de ne pas jouer franc-jeu.

La signature du rapport issu du dialogue politique entre le gouvernement ivoirien et l’opposition n’a pu se tenir ce lundi comme annoncé par la primature. Prévue sur le coup de 17h, les deux parties sont finalement restées campées sur leurs positions, n’admettant aucune concession.

La Commission Electorale Indépendante (CEI) est le principal point de discorde. Emmenée par le PDCI-RDA, l’opposition présente comme préalable, la révision de la CEI, qu’elle trouve disproportionnée et non consensuelle.

D’ailleurs, chaque partie devrait faire valoir ses arguments sur la question, le 6 mars prochain, devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Autres points de l’échec du dialogue politique, la libération des prisonniers politiques, notamment des députés proches de Guillaume Soro, et le dégel des avoirs. De retour de la Haye, où il avait rencontré Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Pascal Affi N’guessan avait rencontré le vice-président Daniel Kablan Duncan. Ces deux sujets avaient été au cœur des discussions.

Quand à ces désaccords s’ajoutent les enrôlements pour la carte d’identité (CNI), pour lesquels seulement 118 centres ont été créés pour s’occuper de plus de 11 millions d’Ivoiriens, il y a de bonnes raisons de ne pas croire à la tenue effective de la présidentielle d’octobre prochain.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 486 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire