Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
La Covid-19 fait une victime au sein de l’armée togolaise
22/11/2020 à 13h29 par Tritech Raheem

La Covid-19 fait une victime au sein de l’armée togolaise

La Covid-19 fait une victime au sein de l’armée togolaise

L'armée togolaise est de nouveau en deuil à cause du décès d'un élément. Cette fois-ci, le drame n'a pas été causé par un accident, ni un homicide. C'est la Covid-19 qui aurait fait succomber le commandant Assafogan ce samedi 21 novembre 2020.

La Covid-19 fait une victime au sein de l'armée togolaise

L'armée togolaise semble être assiégée par une pandémie plus terrible que la Covid-19. Un deuil vient encore s'ajouter aux précédents auxquels les corps habillés ont fait face. Celui qui a été frappé, cette fois-ci, par la peine la plus élevée, a été identifié comme étant le commandant Assafogan. Les détails sur les circonstances du décès de cet élément de l'armée togolaise n'ont pas encore été divulgués. À en croire les premières informations, il aurait succombé à la Covid-19.

Lire aussi : L'armée togolaise sous le joug du tramadol

Le commandant Assafogan a été précédé dans la même journée par le Général Seyi Mémène. Cet Officier supérieur des Forces Armées Togolaises (FAT), admis à la retraite, est décédé des suites d'une crise d'accident vasculaire cérébral (AVC). Cette série de décès au sein des corps habillés inquiète tout quidam.

Lire aussi : Togo : De nouvelles révélations sur la mort du Colonel Madjoulba

Rappelons que cette série de deuils a débuté en mai dernier avec le décès de l'un des hauts gradés des FAT, le Colonel Bitala Madjoulba. Le commandant du premier bataillon d'intervention rapide (BIR) avait été retrouvé mort dans son bureau. Six (6) mois après, les analyses balistiques réalisées prouvent qu'il a été assassiné avec sa propre arme.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 500 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

L'armée togolaise est de nouveau en deuil à cause du décès d'un élément. Cette fois-ci, le drame n'a pas été causé par un accident, ni un homicide. C'est la Covid-19 qui aurait fait succomber le commandant Assafogan ce samedi 21 novembre 2020.

La Covid-19 fait une victime au sein de l'armée togolaise

L'armée togolaise semble être assiégée par une pandémie plus terrible que la Covid-19. Un deuil vient encore s'ajouter aux précédents auxquels les corps habillés ont fait face. Celui qui a été frappé, cette fois-ci, par la peine la plus élevée, a été identifié comme étant le commandant Assafogan. Les détails sur les circonstances du décès de cet élément de l'armée togolaise n'ont pas encore été divulgués. À en croire les premières informations, il aurait succombé à la Covid-19.

Lire aussi : L'armée togolaise sous le joug du tramadol

Le commandant Assafogan a été précédé dans la même journée par le Général Seyi Mémène. Cet Officier supérieur des Forces Armées Togolaises (FAT), admis à la retraite, est décédé des suites d'une crise d'accident vasculaire cérébral (AVC). Cette série de décès au sein des corps habillés inquiète tout quidam.

Lire aussi : Togo : De nouvelles révélations sur la mort du Colonel Madjoulba

Rappelons que cette série de deuils a débuté en mai dernier avec le décès de l'un des hauts gradés des FAT, le Colonel Bitala Madjoulba. Le commandant du premier bataillon d'intervention rapide (BIR) avait été retrouvé mort dans son bureau. Six (6) mois après, les analyses balistiques réalisées prouvent qu'il a été assassiné avec sa propre arme.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 500 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire