C. Ronaldo accusé de viol, son ADN retrouvé sur les preuves, l’enfonce


Video player

L’attaquant de la Juventus, Cristiano Ronaldo dos Santos Aveiro de son vrai nom, se retrouve à nouveau accusé par de nouvelles preuves dans l’enquête lié à son accusation de viol. La présence de son ADN sur les preuves l’enfonce.

Le footballeur est accusé de viol par Kathryn Mayorga, mannequin de 34 ans. Les faits se seraient produits à Las Vegas en 2009. La star du ballon rond a publiquement nié avoir agressé la jeune femme, assurant avoir eu avec elle une relation « complètement consentie ».

Il lui aurait cependant versé 375 000 dollars, pour qu’en échange, elle abandonne les poursuites. En juillet dernier, la justice a décidé d’innocenter Cristiano Ronaldo pour viol, faute de preuves suffisantes, puis a réouvert le dossier en septembre dernier.

La victime en question avait déjà déposé une plainte. Elle avait été classée sans suite, vu qu’elle refusait de divulguer le nom du footballeur. Maintenant qu’elle a accepté de livrer l’identité de son agresseur, la police de Las Vegas n’a pas d’autres choix que de conduire des tests ADN car il y aurait des traces sur la robe que portait Kathryn Mayorga.

Selon The Sun, qui a obtenu les échanges de mails entre la police et les procureurs, les résultats des tests ADN sont tombés et correspondent bien à celui du footballeur. Ce dernier aurait même avoué à ses avocats qu’au moment de l’acte, l’accusatrice lui aurait bel et bien dit : « non » et « arrête ».

Le journal britannique, citant le témoignage de la victime présumée auprès du Der Spiegel, détaille que Cristiano Ronaldo était alors en vacances avec son beau-frère, son cousin et aurait invité la jeune de 34 ans dans son appartement pour une fête.

Dans la salle de bain, alors qu’elle se changeait avant d’aller dans son jacuzzi, il serait entré et lui aurait dévoilé sa virilité.

Selon elle, la star du foot l’aurait supplié de lui faire un acte sexuel, et face à son refus, il aurait employé la force. « Il a commencé à faire des trucs, à me toucher, à m’attraper, je l’ai repoussé et je n’arrêtais pas de lui dire non. Je me suis retournée et je me suis mise en boule. Il a sauté sur moi, je continuais à dire non », s’est souvenue Kathryn Mayorga.

Elle a décrit notamment un viol anal et affirme que Cristiano Ronaldo se serait agenouillé en disant : « A 99 %, je suis un mec bien. Je ne sais pas pour le 1 % restant ».

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire