Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
71 militaires tués au Niger : Nathalie Yamb s’attaque à tous les présidents africains
13/12/2019 à 21h18 par La redaction

La militante suisso-camerounaise Nathalie Yamb, du parti d’opposition ivoirien Lider (Liberté et Démocratie pour la république) est de retour après son attaque contre Macky Sall au sujet de la morts des candidats à l’immigration clandestine. Et cette fois, rapporte Senego, c’est pour lancer des piques à tous les chefs d’Etats africains sur leur mutisme après la mort de 71 militaires nigériens dans la lutte contre les jihadistes.

“71 militaires tués, 12 blessés, des portés disparus, et un nombre important de terroristes neutralisés”, c’est le bilan de l’attaque survenue mardi contre le camp d’Inates, dans l’Ouest du Niger. L’attaque a causé à l’armée nigérienne sa plus lourde perte depuis 2015. Elle a entraîné également le report du sommet entre la France et les pays du Sahel à « début 2020. »

Nathalie Yamb a sauté sur l’occasion (comme elle l’avait fait avec Macky Sall) pour dénoncer le manque de soutien des chefs d’Etat africains à leur homologue du Niger. Ce qui, selon elle, n’est pas le cas quand la France perd ses militaires sur les terrains de combats. Le dernier exemple en date est celui de la mort de 13 militaires français au Mali.

Pour mémoire, les présidents malien, Ibrahim Boubacar Keïta, burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, et nigérien, Issoufou Mahamadou, avaient adressé, leurs condoléances à la France, suite à la mort de ces militaires de l’opération Barkhane au Mali.

“71 soldats nigériens tués au combat hier. #RIP Aucun tweet de compassion de M. Macron. Par contre, nos présidents se sont empressés d’adresser la leur quand les soldats 🇫🇷sont morts. Et ils étaient même prêts à répondre avec déférence à sa convocation. Les uns et les autres…”, s’indigne celle qui a été expulsée de Côte d’Ivoire, lundi 2 décembre, quelques semaines après son intervention contre la « Françafrique » lors du sommet Russie-Afrique à Sotchi.

Le sommet de Pau reporté

En accord avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, le président français Emmanuel Macron a annoncé le report au « début de l’année 2020 » du sommet avec les dirigeants des cinq pays du Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) initialement prévu le 16 décembre.

Ce sommet doit avoir lieu à Pau, ville du sud-ouest de la France où étaient basés la majorité des 13 soldats français décédés le 25 novembre dans un accident d’hélicoptères au Mali.

Emmanuel Macron avait annoncé le 4 décembre qu’il avait convié les présidents sahéliens à cette réunion pour qu’ils « clarifient » leur position sur la présence militaire française au Sahel, de plus en plus contestée par leurs opinions publiques.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 898 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La militante suisso-camerounaise Nathalie Yamb, du parti d’opposition ivoirien Lider (Liberté et Démocratie pour la république) est de retour après son attaque contre Macky Sall au sujet de la morts des candidats à l’immigration clandestine. Et cette fois, rapporte Senego, c’est pour lancer des piques à tous les chefs d’Etats africains sur leur mutisme après la mort de 71 militaires nigériens dans la lutte contre les jihadistes.

“71 militaires tués, 12 blessés, des portés disparus, et un nombre important de terroristes neutralisés”, c’est le bilan de l’attaque survenue mardi contre le camp d’Inates, dans l’Ouest du Niger. L’attaque a causé à l’armée nigérienne sa plus lourde perte depuis 2015. Elle a entraîné également le report du sommet entre la France et les pays du Sahel à « début 2020. »

Nathalie Yamb a sauté sur l’occasion (comme elle l’avait fait avec Macky Sall) pour dénoncer le manque de soutien des chefs d’Etat africains à leur homologue du Niger. Ce qui, selon elle, n’est pas le cas quand la France perd ses militaires sur les terrains de combats. Le dernier exemple en date est celui de la mort de 13 militaires français au Mali.

Pour mémoire, les présidents malien, Ibrahim Boubacar Keïta, burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, et nigérien, Issoufou Mahamadou, avaient adressé, leurs condoléances à la France, suite à la mort de ces militaires de l’opération Barkhane au Mali.

“71 soldats nigériens tués au combat hier. #RIP Aucun tweet de compassion de M. Macron. Par contre, nos présidents se sont empressés d’adresser la leur quand les soldats 🇫🇷sont morts. Et ils étaient même prêts à répondre avec déférence à sa convocation. Les uns et les autres…”, s’indigne celle qui a été expulsée de Côte d’Ivoire, lundi 2 décembre, quelques semaines après son intervention contre la « Françafrique » lors du sommet Russie-Afrique à Sotchi.

Le sommet de Pau reporté

En accord avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, le président français Emmanuel Macron a annoncé le report au « début de l’année 2020 » du sommet avec les dirigeants des cinq pays du Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) initialement prévu le 16 décembre.

Ce sommet doit avoir lieu à Pau, ville du sud-ouest de la France où étaient basés la majorité des 13 soldats français décédés le 25 novembre dans un accident d’hélicoptères au Mali.

Emmanuel Macron avait annoncé le 4 décembre qu’il avait convié les présidents sahéliens à cette réunion pour qu’ils « clarifient » leur position sur la présence militaire française au Sahel, de plus en plus contestée par leurs opinions publiques.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 898 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :