Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Tentative de Coup d’Etat au Zimbabwe : un député traduit en justice
06/02/2020 à 19h33 par La redaction

Au Zimbabwe, un député a été traduit en justice pour motif de tentative de coup d‘Etat contre l’actuel président, Emmerson Mnangagwa.

Le député  Job Sikhala, vice-président du principal parti d’opposition du Zimbabwe, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a été arrêté en juillet, après avoir critiqué le gouvernement lors d’un rassemblement dans la province du sud de Masvingo.

Par la suite libéré sous caution , il a comparu, lundi, devant un tribunal, sur des accusations de tentative de renversement du président Mnangagwa « par des moyens inconstitutionnels », selon le tribunal de Masvingo.

« La poursuite de Sikhala n’est qu’un harcèlement du législateur de l’opposition par le biais du système de justice pénale », rapporte à l’AFP un groupe d’avocats des droits de l’homme.

Mnangagwa a accédé au fauteuil présidentiel zimbabwéen en 2017, suite à un coup d’État qui a renversé le dirigeant de longue date, Robert Mugabe.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Au Zimbabwe, un député a été traduit en justice pour motif de tentative de coup d‘Etat contre l’actuel président, Emmerson Mnangagwa.

Le député  Job Sikhala, vice-président du principal parti d’opposition du Zimbabwe, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a été arrêté en juillet, après avoir critiqué le gouvernement lors d’un rassemblement dans la province du sud de Masvingo.

Par la suite libéré sous caution , il a comparu, lundi, devant un tribunal, sur des accusations de tentative de renversement du président Mnangagwa « par des moyens inconstitutionnels », selon le tribunal de Masvingo.

« La poursuite de Sikhala n’est qu’un harcèlement du législateur de l’opposition par le biais du système de justice pénale », rapporte à l’AFP un groupe d’avocats des droits de l’homme.

Mnangagwa a accédé au fauteuil présidentiel zimbabwéen en 2017, suite à un coup d’État qui a renversé le dirigeant de longue date, Robert Mugabe.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire