Le Maroc enregistre le premier cas de décès dû au variant Omicron.


Video player

On dit que le variant le moins dangereux “Omicron” vient de faire un mort pour la première fois au Maroc.

Il s’agit d’une femme de 67 ans qui est récemment décédée de ce nouveau variant du coronavirus.

Jusqu’à présent, le nouveau variant du coronavirus Omicron, apparue pour la première fois en Afrique du Sud en novembre dernier, était présenté comme « bénin » et peu dangereux. Il semble juste que la situation ait changé.

En fait, ce nouveau type de coronavirus est plus agressif et encore plus mortel car il a réussi à semer les graines de la mort au Maroc et a emporté une femme.

Mardi 4 janvier 2022, le ministère marocain de la Santé, par l’intermédiaire de Mourad Merabet, le coordinateur du Centre d’urgence sanitaire, a annoncé l’enregistrement du premier cas de décès causé par le nouveau variant Omicron.

Dans un communiqué de presse, il a annoncé que le premier décès était une femme de 67 ans souffrant de diverses maladies chroniques.

Les autorités sanitaires royales ont souligné que la femme avait été vaccinée avec deux doses du vaccin anti-Covid-19, la deuxième dose remontant à plus de 9 mois.

Le Dr Mourad Merabet a également souligné que « 7 autres cas d’Omicron » sont actuellement en « services de soins intensifs et de réanimation », rappelant aux marocains que « le nombre de cas d’infection par cette variante est en constante augmentation ».

Au Maroc, la campagne de vaccination a débuté le 28 janvier 2021 et environ 24 567 000 personnes sur une population d’environ 36 millions ont été vaccinées.

A ce jour, le Maroc compte 967 662 personnes testées positives au Covid-19, 941 923 cas ont été guéris et 14 862 cas sont décédés. Depuis trois semaines, le Maroc fait face à la troisième vague de coronavirus, et la pollution a considérablement augmenté.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire