Le professeur Didier Raoult doute d’une deuxième vague du Coronavirus

Contrairement à ceux qui pensent à la deuxième vague de l’épidémie à coronavirus qui pourrait encore plonger le monde dans une souffrance, le professeur médecin français Didier Raoult ne s’inscrit dans cette logique.

Didier Raoult ne croit pas à la deuxième vague du Coronavirus. Par ses analyses, il a démontré que cette pandémie ne peut que diminuer jusqu’à disparaitre.

Lire aussi : Covid-Organics : le remède malgache est à 235 FCFA la bouteille de 33 cl

L’infectiologue et professeur de microbiologie marseillais affirme que « l’histoire de rebond est une fantaisie inventée à partir de la grippe espagnole », dans une vidéo postée sur le compte YouTube de l’IHU Méditerranée-Infection. « On suit avec énormément de tests cette épidémie. On a eu un pic et depuis, on a une décroissance continue. C’est une courbe en cloche, typique des épidémies. Généralement, ça se passe en une seule courbe ».

Cette réaction du professeur Raoult va à l’encontre d’une analyse faite par le virologue allemand, Christian Drosten qui estime que, « le virus va continuer à se répandre en Allemagne au cours des prochaines semaines ou mois et cet été ». « Nous sommes peut-être en train de perdre notre avance sur le coronavirus », a-t-il prévu. Dans cette logique, il conseille l’arrêt du déconfinement.

Lire aussi : Covid-19: Après les États-Unis et leurs alliés, des avocats africains revendiquent justice à la Chine

Par contre, le professeur Didier de son côté indique que, « dans le temps où on avait moins de moyens pour les contenir, les épidémies disparaissaient quand même. Elles commencent, s’accélèrent, culminent – c’est le moment maximal de transmissibilité – et elles diminuent et disparaissent, et on ne sait pas pourquoi».

« On voit que cette maladie, dont on ne savait pas comment elle se comporterait, se comporte » selon ce modèle de cloche, avec une décrue continue, a-t-il précisé avant de comparer les courbes d’évolution de la maladie selon les pays.

Par ailleurs, Didier continue de juger acceptable la date du 11 mai pour le déconfinement.

Une étude « prédit que 97% des cas (de Covid-19 en France, ndlr), auront eu lieu aux alentours du 7 mai, et 99% aux alentours du 19 mai. » « Il est vraisemblable qu’à ce moment-là, la transmissibilité du virus sera devenue beaucoup plus faible »,a souligné le docteur marseillais.

Lire aussi : Un navire togolais intercepté en Espagne avec quatre tonnes de cocaïne

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire