Israël accepte de libérer un prisonnier palestinien en grève de la faim


Video player

Un prisonnier palestinien qui a entamé une grève de la faim pendant 141 jours pour protester contre son emprisonnement sans inculpation a accepté de mettre fin à son jeûne après avoir conclu un accord avec Israël pour être libéré le mois prochain, a déclaré son avocat.

Hisham Abu Hawwash, 40 ans, père de cinq enfants, est le dernier de plusieurs Palestiniens à avoir entamé une grève de la faim pour protester contre sa « détention administrative », une mesure selon laquelle un prisonnier est détenu indéfiniment sans inculpation ni jugement.

Les détenus administratifs sont arrêtés sur la base de « preuves secrètes », ignorant les accusations portées contre eux, et ne sont pas autorisés à se défendre devant les tribunaux.

L’avocat d’Abu Hawwash, Jawad Boulos, a déclaré mardi qu’il avait accepté de mettre fin à la grève de la faim après qu’Israël se soit engagé à le libérer le 26 février. Il n’y a eu aucun commentaire immédiat de la part des responsables israéliens.

Les Palestiniens se sont rassemblés à travers la Cisjordanie occupée et la bande de Gaza assiégée pour soutenir Abu Hawwash. Le Jihad islamique palestinien avait menacé d’une action militaire contre Israël s’il mourait en détention.

Des groupes de prisonniers avaient averti qu’Abu Hawwash faisait face à un « danger de mort imminent ».

Abu Hawwash est le dernier de plusieurs prisonniers qui ont refusé de la nourriture et de l’eau ces dernières semaines pour protester contre leur détention. Les grévistes de la faim sont généralement hospitalisés pendant de longues périodes jusqu’à ce que les autorités israéliennes acceptent leur libération.

Comme beaucoup avant lui, Abu Hawwash a été hospitalisé le mois dernier. Au cours des derniers jours, il est entré et sorti du coma et a temporairement perdu la vue et la capacité de parler, selon les médias locaux.

Nida Ibrahim d’Al Jazeera, depuis Ramallah, a déclaré qu’il y avait eu “beaucoup de craintes” concernant la vie d’Abu Hawwash et que sa femme et son avocat étaient à l’hôpital avec lui mardi soir.

Sa grève de la faim a été la plus longue depuis une grève de la faim de huit mois lancée par le prisonnier libéré Samer Issawi qui a pris fin en 2013.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire