En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Le blocage du pétrole au Bénin : Une stratégie pour contraindre le Niger à rouvrir ses frontières ?



La récente décision du gouvernement béninois de bloquer l’embarquement du pétrole brut nigérien à partir de la plateforme de Sèmè Kpodji suscite des interrogations sur les conséquences pour le Niger ainsi que sur les motivations sous-jacentes à cette mesure.

Selon les informations rapportées par Rfi, le Bénin a pris cette décision, ce qui a été notifié à la Chine par son ambassadeur. Cette action vise à contraindre le Niger à rouvrir ses frontières, mais l’efficacité de cette stratégie reste incertaine, notamment quant à la réaction des autorités nigériennes.

Lire aussi : Tchad : Le général Mahamat Deby Itno en passe de remporter l’élection présidentielle

La société de gestion du pipeline Export Niger-Bénin a été informée de cette décision, qui se traduit concrètement par l’interdiction d’accès aux eaux béninoises pour les navires chargés d’embarquer le pétrole nigérien pour l’exportation. Cette situation intervient alors que la station terminale du pipeline a reçu ses premiers barils de pétrole il y a peu de temps seulement.

Le Niger détient des réserves pétrolières significatives, avec une production journalière importante destinée en grande partie à l’exportation. Cependant, cette nouvelle mesure pourrait compromettre l’exploitation de ces ressources si les frontières demeurent fermées.

000 34JW2BA 1

Depuis la levée des sanctions de la Cedeao contre le Niger, les frontières avec le Bénin sont restées fermées, malgré les appels répétés des autorités béninoises pour leur réouverture. Cette situation soulève des questions sur les choix des autorités nigériennes et sur l’impact de leur décision sur la population.

Il est légitime de se demander si cette fermeture des frontières est une stratégie efficace des militaires nigériens, notamment dans un contexte où des tensions subsistent avec la France. La station terminale du pipeline Export Niger-Bénin pourrait devenir une cible dans ce contexte, ce qui soulève des préoccupations quant à la priorisation des intérêts nationaux par rapport au bien-être de la population.

Face à cette situation, il est nécessaire d’analyser attentivement les implications de ces actions sur les relations entre les deux pays et sur la stabilité régionale, tout en cherchant des solutions qui favorisent le dialogue et la coopération.

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !