France/ Alassane Ouattara a encore perdu un procès hors de la Côte d’Ivoire

Le chef de l’Etat ivoirien a vraiment du mal à remporter des batailles juridiques hors de la Côte d’Ivoire. Dans un autre procès qu’il a intenté contre un média spécialisé dans le traitement des dossiers secrets des palais africains, Ouattara vient encore de se casser la figure.

Le président ivoirien Alassane Ouattara ne verra pas les journalistes de la ” Lettre du Continent” moisir en prison. Ces journalistes qui avaient écrit le 30 août 2017 dans “Côte d’Ivoire -Ouattara fait exploser les fonds souverains”, que Ouattara s’était offert un fonds souverain de 342,6 milliards de francs CFA, ont été relaxés.

 

À lire aussi :
Côte d'Ivoire : Rmo Job Center Recrute Un Responsable Electricité Bilingue (H/F)

Le juge qui a relaxé les journalistes le jeudi 7 janvier a estimé que ceux-ci disposaient “d’une base factuelle suffisante” pour écrire leur article. Mieux, le juge trouve que l’article jugé diffamatoire était d’un “ton modéré” “à l’exception de quelques termes critiques” qui selon toujours ce juge “demeurent adaptés à la ligne éditoriale”.

Pourtant, Ouattara et ses avocats dénonçaient des propos qui “lui imputaient par insinuation de se livrer à un détournement de fonds publics, avec la complicité de son frère“. Relaxé, Maurice Botbol, Directeur de Publication de la Lettre du Continent, devenu Africa Intelligence depuis, se veut serein. “On a fait notre travail de journaliste, le tribunal l’a reconnu“, a-t-il déclaré.

Après les procès à la Haye contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé, en Tanzanie à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples contre l’APDH, Soro et Gbagbo, Ouattara vient encore de perdre un procès, hors de la Côte d’Ivoire.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire