Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Djimon Oré : « Le Togo est un camp de concentration. Pas un pays »
3Vision-Group
30/04/2021 à 18h40 par La redaction

 

Voici des propos qui fâchent. L’ancien collaborateur de Gilchrist Olympio a tenu des propos crus et durs envers le pouvoir en place. Après cela, l'ancien député est gardé à vue ce jeudi 29 avril selon nos sources. Il lui est reproché d’avoir tenu des propos répréhensibles et de pousser à la révolte.

Comme le rapporte le site Icilomé, le président du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) a été interpellé jeudi 29 avril à son domicile par des éléments de la gendarmerie. L’opposant est détenu au Service central de recherche et d’investigations criminels (SCRIC).

« Ce qui s’était passé au domicile du président hier, est regrettable, honteux et condamnable. Ce qui s’était passé relève d’une époque moyenâgeuse. Le président national du FPD était à la maison paisiblement et autour de 15 heures et demie, un contingent de la gendarmerie, lourdement armé, à bords de 2 voitures, est venu pour perquisitionner sa maison. Ils ont fouillé tout son domicile, ils ont pris une de ses mallettes », explique le secrétaire général du FPD cité par Globalactu.

L’ancien ministre de la Communication est accusé d’atteinte à l’honneur, de tentatives de troubles aggravés à l’ordre public et d’outrages envers les représentants de l’autorité publique. Tout est parti en réalité d’une intervention de l’opposant qui quelques années plus tôt était proche du pouvoir grâce à l’accord de son ex-parti UFC et l’UNIR. Il a critiqué avec véhémence le parti au pouvoir et accusé les dirigeants de tuer les Togolais. Selon l’opposant, le Togo a fait plus de morts que le génocide rwandais.

A la demande de faire un bilan des 61 ans d’indépendance, l’ancien ministre estime que les conditions sont réunies pour avoir le pire au pays. Il affirme que le Togo est « devenu un camp de concentration nazi où on on ne peut fêter une date d’indépendance ». Cela signifie selon lui que le Togo n’est pas un pays indépendant puisque ses dirigeants sont à la solde des intérêts français. Ceux qui vivent bien sur le dos de la majorité des Togolais ne représentent juste que 5% de la population. Ce sont eux les mieux lotis

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

 

Voici des propos qui fâchent. L’ancien collaborateur de Gilchrist Olympio a tenu des propos crus et durs envers le pouvoir en place. Après cela, l'ancien député est gardé à vue ce jeudi 29 avril selon nos sources. Il lui est reproché d’avoir tenu des propos répréhensibles et de pousser à la révolte.

Comme le rapporte le site Icilomé, le président du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD) a été interpellé jeudi 29 avril à son domicile par des éléments de la gendarmerie. L’opposant est détenu au Service central de recherche et d’investigations criminels (SCRIC).

« Ce qui s’était passé au domicile du président hier, est regrettable, honteux et condamnable. Ce qui s’était passé relève d’une époque moyenâgeuse. Le président national du FPD était à la maison paisiblement et autour de 15 heures et demie, un contingent de la gendarmerie, lourdement armé, à bords de 2 voitures, est venu pour perquisitionner sa maison. Ils ont fouillé tout son domicile, ils ont pris une de ses mallettes », explique le secrétaire général du FPD cité par Globalactu.

L’ancien ministre de la Communication est accusé d’atteinte à l’honneur, de tentatives de troubles aggravés à l’ordre public et d’outrages envers les représentants de l’autorité publique. Tout est parti en réalité d’une intervention de l’opposant qui quelques années plus tôt était proche du pouvoir grâce à l’accord de son ex-parti UFC et l’UNIR. Il a critiqué avec véhémence le parti au pouvoir et accusé les dirigeants de tuer les Togolais. Selon l’opposant, le Togo a fait plus de morts que le génocide rwandais.

A la demande de faire un bilan des 61 ans d’indépendance, l’ancien ministre estime que les conditions sont réunies pour avoir le pire au pays. Il affirme que le Togo est « devenu un camp de concentration nazi où on on ne peut fêter une date d’indépendance ». Cela signifie selon lui que le Togo n’est pas un pays indépendant puisque ses dirigeants sont à la solde des intérêts français. Ceux qui vivent bien sur le dos de la majorité des Togolais ne représentent juste que 5% de la population. Ce sont eux les mieux lotis

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire