Cameroun : Samuel ETO’O candidat à la tête de la Fécafoot

 

La Fécafoot (fédération camerounaise de football) est l’instance faitière du football  Camerounais. Cette institution connait une instabilité managériale depuis près d’une décennie. Entre illégitimité à la tête et malversation financière, l’institution va d’une normalisation à l’autre.  Amoureux et soucieux de redorer le blason du football camerounais, l’ancien international et icone du football ; Samuel ETO’O FILS entend présider aux destinées de la Fécafoot au soir de l’élection qui se déroulera à Yaoundé le 11décembre 2021. Pour ce faire, Il a annoncé  intention sur les réseaux sociaux le 21 septembre 2021. Poursuivant son  ambition, Samuel ETO’O  a déposé son dossier de candidature au siège de la Fécafoot le 17 novembre 2021 à Yaoundé. Toutefois l’ancien capitaine des lions indomptables en dépit de son projet alléchant devra challenger contre d’autres candidats. Cet article portera sur les détails de cette actualité.

 

Les sources de motivations de Samuel ETO’O

Le football camerounais est dans la tourmente depuis une décennie. Ceci est dû au fait que le processus  électoral est régulièrement sujet à plusieurs vis conduisant à des annulations répétitives. Cet état est loin de faire rayonner le football au Cameroun, mais participe plutôt à le meurtrir. Les championnats d’élite 1et 2 ont du mal à se jouer; les championnats jeunes et dames n’existent quasiment plus.

Les répercussions de ces défaillances sur le plan continentales sont visibles. Les clubs camerounais ne gagnent plus des compétitions à l’international. A cause des piètres prestations, la CAF (Confédération Africaine de Football) a retiré quelques places aux clubs dans les compétitions sus évoquées. Ces insuffisances vont jusqu’à impacter sur les équipes de football fanions dames et messieurs ! Les équipes vitrines qui étaient régulièrement dans le top 20 des classements FIFA sont à ce jour surclassées de loin par des équipes autrefois moins fortes. On tend alors vers le suicide du sport roi au Cameroun qu’est le football.

À lire aussi :
Cameroun : Recrutement de Mécaniciens pour Matériel et équipements Aéroportuaires

Choqué par les malversations perceptibles au sein du football camerounais en général et celles observées à la Fécafoot en particulier, l’ancien capitaine des lions indomptables quadruple ballon d’Or africain s’engage à sauver le sport dont il a été acteur majeur sur les terrains. C’est dans ce sens qu’il  a récemment fait cette déclaration sur sa page  twitter « l’heure est grave : il est temps de lancer le chantier de reconstruction de notre football. Nous ne pouvons plus différer la modernisation de notre sport-roi car le reste du monde ne nous attend pas, il avance sans nous. » La motivation de Samuel ETO’O Fils trouve sa source dans les échecs ci-dessus présentés. Mais quel est l’essentiel du projet de l’ancien international pour relever le football camerounais depuis la Fécafoot ?

 

ETOO’ FILS se propose de redresser  la Fécafoot et le football camerounais.

Le meilleur buteur de l’histoire des lions indomptables entend axer son action sur cinq domaines principaux  pour redynamiser le football camerounais. C’est d’ailleurs l’essentiel de son programme électoral intitulé : «  Retrouver notre esprit de conquête pour un Cameroun qui gagne». A partir de ce titre fort évocateur  l’ancien sociétaire du FC Barcelone et de l’Inter de Milan annonce déjà son intention de faire de la Fécafoot une institution forte et digne de confiance.

À lire aussi :
Cet entraîneur qui a marqué Samuel Eto’o

En prélude à tout succès,  l’homme ETO’O  entend partir les règles rigoureuses en matière de gestion. Il compte instituer un programme d’éthique et de conformité pour la Fécafoot aux fin de promouvoir des valeurs éthiques pour une gestion rigoureuse et transparente. IL soumettra également les membres du comité exécutif de la Fécafoot ainsi les délégués des ligues régionales et départementales à un code de bonne conduite.

Après avoir jeté les bases d’une gestion transparente fondée sur les valeurs éthiques, Samuel ETO’O Fils compte embrayer avec le développement du football. Pour y parvenir, il faudra commencer par relancer le football jeune, mettre un accent sur le football féminin, restructurer le football professionnel ainsi que les ligues spécialisées en passant par le foot amateur.

Une fois le processus de développement du football enclenché, il faudra  passer à la valorisation des compétences en soutenant  les acteurs principaux de ce domaine du sport. La construction de nouvelles infrastructures sur l’étendue du territoire et la création de nouvelles formes de relation avec le ministère des sports préoccupe aussi l’ancien joueur de Chelsea.

Poursuivant, entend mettre sur pied un club de la presse footballistique pour une plus grande médiatisation du spectacle sportif.  Ce partenariat avec la presse pourrait rendre les compétitions nationales plus  attractives et faire rentrer des financements. De ce qui précède, il est clair que la démarche de Samuel  ETO’O Fils porte essentiellement sur un management efficient et efficace du football camerounais ; gage de la compétitivité à l’échelle mondiale.

 

Le dernier tournant pour accéder à la présidence de la Fécafoot.

Le futur président de l’instance faitière du football camerounais sera connu le 11 décembre 2021 à la suite d’une élection. Si ETO’O Fils parait en pole position, il devra faire face à l’adversité de trois autres candidats dont MABOUANG KESSACK Emmanuel, ONANA Jules Denis tous anciens lions indomptables et SEYDOU MBOMBO NJOYA président sortant et véritable challenger de l’ancien barcelonais. Il bénéficie du soutien du Ministre  d’Etat Secrétaire Général à la présidence de la république à en croire certaines sources. En dépit de ce complot visible contre ETO’O, le goléador camerounais reste ferme sur son ambition de présider aux destinées du football camerounais. IL est soutenu dans cette bataille par bon nombre de ses pairs en l’occurrence Patrick MBOMA son ancien coéquipier à l’équipe nationale fanion et bien d’autres.

À lire aussi :
Cameroun : après son accident, Eto’o Fils rend gloire à Dieu !

Au demeurant, seule l’expression de suffrages des 76 électeurs désignés déterminera au soir du 11 décembre 2021 qui conduira le football camerounais dans les cinq prochaines années.

 

 

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire