Vladimir Poutine : « Tous ceux qui organiseront des provocations contre nos intérêts vont le regretter »


Video player

Ce mercredi 21 avril, le président Vladimir Poutine a prononcé son discours sur l’état de la Nation devant les parlementaires russes. Une occasion pour l’homme fort de la Russie de mettre en garde ses rivaux étrangers de ne pas « franchir de ligne rouge » avec la Russie.

 

Le président russe a parlé de la Biélorussie et de la tentative d’assassinat dont aurait fait l’objet le président biélorusse Alexandre Loukachenko. Etonné du silence des pays occidentaux sur ce sujet, Vladimir Poutine a mis en garde ces même pays occidentaux. « Tous ceux qui organiseront des provocations contre nos intérêts vont le regretter – personne n’aura je l’espère l’idée de franchir la ligne rouge dans ses relations avec la Russie ».

Lire aussi : Russie : l’opposant Alexeï Navalny condamné à 5 ans supplémentaires

Sans préciser la limite dont il s’agit et à qui elle s’adresse, le président russe met en garde ceux qui prendraient leurs « bonnes intentions pour une faiblesse ». « Nous nous comportons dans l’ensemble avec retenue et de manière modeste, souvent ne répondant même pas aux actions inamicales voire même à des grossièretés flagrantes », a souligné le président russe, dans son discours annuel à la Nation.

 

Quant à la fameuse ligne rouge, il dit : « nous déterminerons nous-mêmes par où elle passe ». Une mise en garde qui intervient apparemment pour donner son avis sur les tensions qui montent dans le Donbass entre l’armée ukrainienne et les forces pro-russes. Selon Vladimir Poutine, « s’en prendre à la Russie pour tout et n’importe quoi est devenu une sorte de sport ».

Lire aussi : Vladimir Poutine signe une loi l’autorisant à briguer d’autres mandats

Pour son discours sur l’état de la Nation, Vladimir Poutine était essentiellement attendu sur le sort de son opposant Alexeï Navalny, mais c’est un sujet dont il a fait fi. Les tensions internationales et la situation en Ukraine, sont d’autres terrains sur lesquels l’opinion attendait le président russe, mais cela ne l’intéressait apparemment pas.

 

Cependant, le président russe s’est étalé sur la situation sanitaire de son pays. Se prononçant sur la pandémie liée à la Covd-19, le numéro de la Russie estime que son pays avait su relever le défi sanitaire. Il demande tout de même à ses concitoyens de se faire vacciner.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire