Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
TIWA SAVAGE RACONTE LA PÉRIODE LA PLUS DIFFICILE DE SA VIE
09/09/2020 à 09h49 par La redaction

Si Tiwa Savage est considérée comme une femme au grand cœur et d’une simplicité à nulle autre pareille, il y a une bonne raison à cela. La chanteuse a tout récemment brisé la glace sur le moment le plus difficile de sa vie qui aura sans aucun doute forgé sa personnalité.

Pour les fans, Tiwa Savage a toujours été l’image même de la beauté avec toute sa simplicité. Un caractère que beaucoup ignorait sans doute mais qui est lié à un passé difficile qu’elle n’avait alors jamais conté.

Rien n’est facile dans la vie et Tiwa Savage en sait quelque chose. La sublime chanteuse nigériane a raconté son passé difficile dans les bas quartiers de New York alors qu’elle était encore une jeune immigré aux States.

La go affirme qu’à cause de son statut, elle ne pouvait travailler après avoir eu son diplôme et donc était livrée à elle-même dans un lieu nommé Bedford-Stuyvesant (Bed-Stuy), connu pour être un refuge pour nécessiteux et toxico. Elle raconte :

“Je pense que j’avais 22 ans et nous vivions à New York. Je vivais à Bed-Stuy, une sorte de refuge. Beaucoup de personne ne le savent pas. J’étais dans un refuge pour femmes ayant des problèmes de dépendance à la drogue. Je venais juste d’avoir mon diplôme. Vous savez en tant qu’étudiant étranger vous ne pouvez pas travailler. Donc je ne pouvais pas travailler. Je faisais des basses besognes à Bed-Stuy qui est genre le bled de Brooklyn.”

Mais dans tout cauchemar brille souvent une lueur d’espoir qui fait savoir qu’on a une certaine importance. Et cette dernière fut apportée à Tiwa Savage par Elizabeth Elohor, une ancienne reine de beauté dont elle avait fait la rencontre.

“Elle avait commandé de la nourriture et j’ai commandé des apéritifs parce que j’étais tellement brisée et affamée. Et je me souviens elle m’a regardée et m’a demandé ‘qu’as-tu commandé ?’. Et j’ai menti que je n’avais pas faim. Et là elle m’a demandé ‘En es-tu certaine ?’. Alors j’ai commencé à pleurer. Elle m’a alors demandé ‘Quel est le problème ?’ j’ai répondu ‘Elohor, je n’ai pas d’argent.’ Elle a commencé à commander plein de choses et même de la nourriture à emporter pour moi. Je me rappelle être rentré à la maison ou ma petite boite peu importe… et je pleurais. Cette fille a quasiment transformé ma journée. Alors, la première fois qu’ils ont affiché ma photo sur Times Square, elle est la première personne que j’ai contactée.”

Un parcours compliqué mais qui se termine bien. Aujourd’hui, Tiwa Savage fait partie des gros noms de la musique africaine et reçoit même des éloges de grandes personnalités telle que le fondateur de Twitter.

tout vient à point à qui sait attendre

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Si Tiwa Savage est considérée comme une femme au grand cœur et d’une simplicité à nulle autre pareille, il y a une bonne raison à cela. La chanteuse a tout récemment brisé la glace sur le moment le plus difficile de sa vie qui aura sans aucun doute forgé sa personnalité.

Pour les fans, Tiwa Savage a toujours été l’image même de la beauté avec toute sa simplicité. Un caractère que beaucoup ignorait sans doute mais qui est lié à un passé difficile qu’elle n’avait alors jamais conté.

Rien n’est facile dans la vie et Tiwa Savage en sait quelque chose. La sublime chanteuse nigériane a raconté son passé difficile dans les bas quartiers de New York alors qu’elle était encore une jeune immigré aux States.

La go affirme qu’à cause de son statut, elle ne pouvait travailler après avoir eu son diplôme et donc était livrée à elle-même dans un lieu nommé Bedford-Stuyvesant (Bed-Stuy), connu pour être un refuge pour nécessiteux et toxico. Elle raconte :

“Je pense que j’avais 22 ans et nous vivions à New York. Je vivais à Bed-Stuy, une sorte de refuge. Beaucoup de personne ne le savent pas. J’étais dans un refuge pour femmes ayant des problèmes de dépendance à la drogue. Je venais juste d’avoir mon diplôme. Vous savez en tant qu’étudiant étranger vous ne pouvez pas travailler. Donc je ne pouvais pas travailler. Je faisais des basses besognes à Bed-Stuy qui est genre le bled de Brooklyn.”

Mais dans tout cauchemar brille souvent une lueur d’espoir qui fait savoir qu’on a une certaine importance. Et cette dernière fut apportée à Tiwa Savage par Elizabeth Elohor, une ancienne reine de beauté dont elle avait fait la rencontre.

“Elle avait commandé de la nourriture et j’ai commandé des apéritifs parce que j’étais tellement brisée et affamée. Et je me souviens elle m’a regardée et m’a demandé ‘qu’as-tu commandé ?’. Et j’ai menti que je n’avais pas faim. Et là elle m’a demandé ‘En es-tu certaine ?’. Alors j’ai commencé à pleurer. Elle m’a alors demandé ‘Quel est le problème ?’ j’ai répondu ‘Elohor, je n’ai pas d’argent.’ Elle a commencé à commander plein de choses et même de la nourriture à emporter pour moi. Je me rappelle être rentré à la maison ou ma petite boite peu importe… et je pleurais. Cette fille a quasiment transformé ma journée. Alors, la première fois qu’ils ont affiché ma photo sur Times Square, elle est la première personne que j’ai contactée.”

Un parcours compliqué mais qui se termine bien. Aujourd’hui, Tiwa Savage fait partie des gros noms de la musique africaine et reçoit même des éloges de grandes personnalités telle que le fondateur de Twitter.

tout vient à point à qui sait attendre

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire