togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Sénégal : Ousmane Sonko éligible pour la présidentielle, malgré sa condamnation

Ousmane Sonko : Des Affrontements Éclatent À Ziguinchor À La Veille Du Procès De L'Opposant Politique

C’est officiel, le principal opposant du Sénégal, Ousmane Sonko, a été condamné ce jeudi, à l’issue des poursuites judiciaires à son encontre. Notamment, celle dans laquelle, il est accusé par le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang, un responsable du parti présidentiel, pour« diffamation, injures et faux ». 

Le leader du Pastef a donc été condamné à une peine de 2 mois avec sursis, assortie d’une amende de 200 millions, par le tribunal de Dakar. Mais, contre toute crainte, ladite condamnation ne l’empêchera pas de se présenter aux prochaines élections. Il reste éligible pour les élections, d’après les lois du Sénégal.

En effet, selon l’article 29 du Code électoral sénégalais, « un citoyen perd ses droits civiques et politiques s’il est condamné à une peine de 3 mois sans sursis ou d’une peine de 6 mois avec sursis ».

Ce qui n’est pas le cas du maire de la commune de Ziguinchor, qui a plutôt écopé d’une peine de 2 mois d’emprisonnement avec sursis. Sur l’alinéa 2 du code, « certaines peines de plus d’un mois peuvent priver un citoyen de ses droits civiques et politiques ». La bonne nouvelle pour l’opposant est que la diffamation ne fait pas partie de cette exception.

Il est ainsi évident que Sonko pourra se présenter aux prochaines élections, cela malgré sa condamnation. À moins qu’il y ait un changement de situation et jusqu’à preuve du contraire, l’opposant pourra rivaliser avec Macky Sall à l’issue de la présidentielle de 2024.