Emmanuel Macron : Valérie se fait arrêter après avoir insulté le président



Valérie, une résidente de Saint-Omer, a été confrontée à la rigueur de la loi pour avoir publié des propos insultants sur les réseaux sociaux à l’encontre du président de la République française, Emmanuel Macron. L’affaire a suscité des débats sur la liberté d’expression et les limites de la critique envers les institutions publiques.

L’affaire Valérie de Saint-Omer a soulevé des questions sur la liberté d’expression et les limites de la critique envers les institutions publiques. L’article 26 de la loi française sur la presse stipule que « tout outrage commis envers les cours et tribunaux, les autorités administratives ou militaires, les corps constitués et les personnes chargées d’une mission de service public, sera puni d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 15 000 euros ».

Lire aussi : La montre de luxe : Le geste d’Emmanuel Macron qui enflamme les réseaux

Insultes envers le président Emmanuel Macron : Un crime ?

Par conséquent, les insultes envers le président de la République, Emmanuel Macron, peuvent être considérées comme un crime. Toutefois, certains soutiennent que la critique est un élément essentiel de la démocratie et que les citoyens ont le droit de s’exprimer librement, même si cela implique des critiques envers les institutions publiques.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp
👉Suivez nous sur Twitter

Valérie, la militante des Gilets jaunes, a déclaré que son intention était de faire un jeu de mots avec « or dur » dans son message sur les réseaux sociaux, mais que le correcteur automatique avait modifié le message en « ordure ». Les Gilets jaunes ont été à l’avant-garde des manifestations anti-Macron en France, et certains ont été accusés de violence et de vandalisme.

Lire aussi : Réforme des retraites : Poupette Kenza contacte urgemment Emmanuel Macron

👉Suivez nous Facebook

Cependant, il est important de noter que le mouvement est composé de personnes ayant des opinions diverses et que la grande majorité des manifestants ont exprimé leurs opinions de manière pacifique. L’affaire Valérie souligne l’importance de la prudence lors de la publication de messages sur les réseaux sociaux, en particulier lorsqu’il s’agit de critiques envers les institutions publiques.

→ A LIRE AUSSI : Sénégal : Ousmane Sonko éligible pour la présidentielle, malgré sa condamnation

→ A LIRE AUSSI : Sénégal : Ousmane Sonko condamné par la justice !

→ A LIRE AUSSI : Sénégal : Ousmane Sonko ne se rendra pas à son procès du 30 mars

👉 Cliquer ici pour rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Android ou Iphone : quel téléphone utilisez vous?

View Results

Chargement ... Chargement ...
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement`