Paris/Louvre : Un Africain prend une sculpture pour la remettre au continent

Depuis un moment, le débat autour des œuvres africaines confisquées par la France refait surface. Les activistes et les intellectuels africains durcissent le ton pour que le pays d’Emmanuel Macron restitue au continent noir les biens culturels « volés ». S’inscrivant dans cette logique, un Africain prend dans Louvre, l’un des grands musées de la France une sculpture pour la rendre au continent.

Lire aussi : France: une nouvelle conférence sociale en pleine deuxième vague épidémique

À lire aussi :
Côte d’Ivoire / Affaire Gilles Huberson rappelé à Paris pour avoir commis des actes sexistes : l’ambassadeur se défend

Un activiste africain a été interpellé jeudi en France pour avoir pris une sculpture dans le Louvre, un musée français sis à Paris.

L’homme selon les informations était en train de s’emparer de sculpture, provenant de l’île de Florès et datant du 18 siècle.

L’homme en question ne se voit comme un voleur, puisque selon lui, il est venu prendre ce qui a été volé à l’Afrique. « Je rentre avec ce patrimoine qui a été volé », avait-il déclaré sans langue de bois.

À lire aussi :
Paris: Surpris dans la chambre d'une fidèle, un pasteur congolais a été arrêté

Plusieurs pays réclament le retour des biens culturels volés en Afrique par les « colons » ». Même le Bénin de Patrice Talon serait en préparation pour accueillir ces biens culturels et traditionnels qui depuis des années en France.

Lire aussi : Un Professeur décapité en région parisienne : les raisons de l’assassinat dévoilées

Les Africains saluent le courage de cet homme ayant l’audace d’aller prendre une sculpture pour la rendre au continent. Puisque disent-ils, le continent doit du moins être indépendant sur le plan culturel et religieux.

À lire aussi :
Le ministre Mamadou Touré affirme que Guillaume Soro est un peureux caché à Paris

Dans la foulée on note également la présence des grigris africains dans les musées européens. Une situation qui selon les avisés pose la problématique d’autonomie culturelle.

Lire aussi : Dossier / 20 ans après le Charnier de Yopougon: Révélations, en 24 points, sur une affaire rocambolesque

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆
Mots clés:, ,

Laisser votre commentaire