Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Nigeria: des véhicules passent entre 2 à 6 jours pour parcourir 5 km
14/03/2020 à 09h37 par La redaction

Au Nigeria, les embouteillages sont devenus un problème sérieux pour l’économie. Des véhicules passent jusqu’à 6 jours pour parcourir 5 km de routes en se rendant au port.

Incroyable, mais vrai, pourrait-on dire. L’accès aux différents ports du Nigeria est un véritable parcours du combattant. Les embouteillages dans le pays ont atteint une dimension inquiétante au point d’en faire souffrir l’économie du pays.

“Les accès saturés de la ville provoquent des kilomètres de bouchons et entraînent des heures d’attente pour les biens et les personnes. Si les différents axes de la ville sont sujets aux embouteillages, ceux affectant les voies d’accès portuaires sont les plus critiques”, écrit l’Agenceecofin, dans une enquête publiée ce vendredi 13 mars. L’agence africaine cite la canadienne CPCS, spécialisée en stratégie et analyse des systèmes de transport. Cette dernière rapporte que “6000 camions porte-conteneurs sur 16 000, qui entrent et sortent chaque jour de Lagos, font la queue au niveau du complexe portuaire de Lagos. En moyenne, chaque camion peut passer deux à six jours dans la queue”.

La mauvaise praticabilité des voies, le manque de parcs de stationnements et la prolifération des parcs de stockage à Apapa, où se trouve l’un des principaux ports du pays, en sont les raisons. Cette situation a fait e^xploser les tarifs qui sont passés de 150.000 à 700.000 nairas, en 2 ans. Pour le seul port d’Apapa, les pertes liées aux embouteillages s’élèvent à plus de 19 milliards de FCFA, soit 5% du PIB du pays.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 499 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Au Nigeria, les embouteillages sont devenus un problème sérieux pour l’économie. Des véhicules passent jusqu’à 6 jours pour parcourir 5 km de routes en se rendant au port.

Incroyable, mais vrai, pourrait-on dire. L’accès aux différents ports du Nigeria est un véritable parcours du combattant. Les embouteillages dans le pays ont atteint une dimension inquiétante au point d’en faire souffrir l’économie du pays.

“Les accès saturés de la ville provoquent des kilomètres de bouchons et entraînent des heures d’attente pour les biens et les personnes. Si les différents axes de la ville sont sujets aux embouteillages, ceux affectant les voies d’accès portuaires sont les plus critiques”, écrit l’Agenceecofin, dans une enquête publiée ce vendredi 13 mars. L’agence africaine cite la canadienne CPCS, spécialisée en stratégie et analyse des systèmes de transport. Cette dernière rapporte que “6000 camions porte-conteneurs sur 16 000, qui entrent et sortent chaque jour de Lagos, font la queue au niveau du complexe portuaire de Lagos. En moyenne, chaque camion peut passer deux à six jours dans la queue”.

La mauvaise praticabilité des voies, le manque de parcs de stationnements et la prolifération des parcs de stockage à Apapa, où se trouve l’un des principaux ports du pays, en sont les raisons. Cette situation a fait e^xploser les tarifs qui sont passés de 150.000 à 700.000 nairas, en 2 ans. Pour le seul port d’Apapa, les pertes liées aux embouteillages s’élèvent à plus de 19 milliards de FCFA, soit 5% du PIB du pays.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 499 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire