togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Meeting de l’opposition à Abidjan/ Guikahué : ” s’il y a des microbes, nous avons des antibiotiques”

Meeting Opposition Abidjan Guikahué Microbes Antibiotiques

Le Secrétaire Exécutif du PDCI, Maurice Kacou Guikahué a appelé tous les militants de l’opposition à se rendre massivement au stade Félix Houphouët-Boigny, le samedi 10 octobre 2020. Il s’agit selon lui de montrer que l’opposition, qui rejette la candidature de Ouattara, est majoritaire en Côte d’Ivoire. Il a par ailleurs mis en garde tous ceux qui ambitionneraient de perturber le meeting.

Pour lui, ce meeting est l’acte fondateur, sinon ” le premier acte ” du mot d’ordre de désobéissance civile lancée par l’opposition. Se voulant rassurant quant à l’aspect sécuritaire, Guikahué a assuré que ” la sécurité sera garantie “. Mieux, il a lancé un pavé dans le jardin de ceux qui envisageraient perturber le meeting.

” N’ayez pas peur, venez nombreux. S’il y a des microbes, nous avons des antibiotiques “, a prévenu Guikahué, qui a annoncé que les interventions des leaders se feront à partir de la tribune officielle ” car toute l’aire de jeu doit être noire de monde “.

“Pourquoi ce meeting ? Nous voulons faire une démonstration de force ” face à la ” candidature illégale et inconstitutionnelle du Président Alassane Ouattara a expliqué Maurice Kacou Guikahué, concernant l’objet de la rencontre.

” Il a eu deux mandats. Pas de troisième mandat !” a encore déclaré Guikahué qui a appelé ” tous ceux qui veulent que Gbagbo et Soro soient réintégrés sur la liste électorale ” à venir au stade en grand nombre.

“Prenez tous les moyens de transport, venez. Venons montrer à Ouattara que nous sommes nombreux “, a lancé l’ex-ministre de la Santé du Président Bédié.

Le Secrétaire Exécutif du PDCI, commentant l’actualité marquée par la mission tripartite de l’ONU, de l’Union Africaine et de la CEDEAO qui a recommandé le dialogue à la classe politique, a renchéri : ” nous allons prendre nos responsabilités pour appeler ce dialogue. Les partis de l’opposition réclament un médiateur et un facilitateur pour faire ce dialogue “.