LETTRE OUVERTE AU JOURNALISTE Ferdinand AYITE


Video player

 

Tout dépendra de l’heure à laquelle vous prendrez connaissance de cette note; bonjour et bonsoir.
Espérant que celle ci vous trouvera dans la meilleure forme, je tiens à vous interpeller sur certains aspects de votre profession; j’insisterai sur la déontologie et le professionnalisme.

En effet, dans l’une de vos récentes sorties, particulièrement dans l’une des émissions animées par votre confrère Joël EGAH, vous avez fait certaines affirmations qui seraient plus porteuses à confusion que de clarté comme l’exige votre métier ; c’est pour ça j’insiste sur la déontologie et le professionnalisme.

Qu’en est-il en réalité ?

Je n’aborderai pas tous les aspects évasifs de vos propos lors de cette émission mais sur l’un des plus flagrants qui manifeste plus une carence voire absence de rigueur ou mieux encore une hostilité à la quête de l’information. J’insiste encore sur le professionnalisme.

Vous faisiez savoir que l’université de Lomé ne disposerait pas de plan directeur et que les constructions se feraient au pif et aux humeurs.
Personnellement je comprends la difficulté de votre profession, celle surtout de faire des efforts pour capter les attentions; mais il ne faut surtout pas exposer l’inexistant pour l’existant ni l’existant pour celui n’existant pas. Je maintiens encore la déontologie et le professionnalisme.

Dans votre travail il faut toujours faire preuve de rigueur. Il est certes vrai que dans votre métier les émotions sont au centre mais quand on a affaire à un domaine qui concerne les intellectuels ,il paraît impérieux de savoir s’y prendre de peur de créer un effet boomerang. Avec ces derniers il faut avoir la preuve de ses propos et ne pas tenir des propos infondés. Je vous invite encore une fois à la discipline, à un travail de rigueur et surtout aller à la recherche de l’information; cette dernière étant l’essence même de votre profession. Les émotions ne marchent pas partout. Il ne faudra surtout pas mélanger la politique à tout. Il ne faudra pas transporter la frustration politique et essayer de l’adapter à tous les secteurs.

Pour votre gouverne, l’université de Lomé dispose d’un plan directeur qui a été le résultat d’un travail de longue haleine par les acteurs internes, les partenaires et des experts. (Je joindrai ce plan de développement à cette note).

Pour finir, je vous prierai de faire plus attention en abordant les thèmes concernant les domaines où il y aurait moins de naïfs. Les agitations ne sont pas au cœur de l’intellect. L’université de Lomé sait où elle va. Il faut juste y entrer pour constater le processus enclenché. Aussi, je resterai moins rigoureux à votre égard à chaque fois que vous aborderez des thèmes populistes ou axés sur les émotions… ils ne tiennent que par les interprétants légers.

Portez vous bien.

Piou TCHEDRE

Président National du haut conseil de coordination des associations et mouvements estudiantins ( HaCAME )

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire