Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Les travailleuses de sexe très touchées par la crise sanitaire
06/06/2020 à 00h33 par La redaction

La crise sanitaire a eu des conséquences négatives dans plusieurs secteurs d’activité. C’est le cas des travailleuses de sexe. En effet, l’expansion du Covid-19 a causé une rareté des clients, ce qui a fait chuter considérablement leurs revenus. Actuellement, elles traversent des moments difficiles au point où elles ne peuvent que compter sur l’entraide et les associations.

Pourtant lors des premiers jours du confinement, Typy, une prostituée a confié qu’elle n’était pas inquiète. Elle avait suffisamment épargné pour tenir durant des semaines: « quand j’ai compris que ça allait être beaucoup plus long, j’ai un peu paniqué », se souvient cette travailleuse de sexe de 29 ans, escort à Lyon.

Finalement Typy s’est rendue compte qu’elle avait raison de paniquer puisqu’en deux mois, elle n’avait rencontré qu’un seul client. Pourtant, sans la crise sanitaire, elle pouvait rencontrer « dix à quinze hommes par mois » et se faire payer 150 euros l’heure.

Comme la majorité des travailleuses et travailleurs du sexe, Typy s’est retrouvée quasiment sans aucun revenu du jour au lendemain en raison de l’épidémie du coronavirus:

« La quasi-totalité des TDS [travailleuses et travailleurs du sexe] ont respecté le confinement, pour leur propre santé et pour celle de leurs clientsLe contexte actuel est terriblement difficile pour l’ensemble des membres de la communauté. Les dettes s’accumulent, certains ne peuvent plus payer leurs factures, d’autres n’ont même plus de quoi manger », explique Anaïs de Lenclos, escort à Paris et porte-parole du Syndicat du travail sexuel (Strass).

Malgré la rareté des clients en raison de la crise sanitaire, certaines ont pu tirer leur épingle du jeu. C’est le cas des « camgirls », les animatrices de shows érotiques en ligne : « on a vu beaucoup de nouvelles personnes arriver pendant le confinement, mais elles n’étaient pas prêtes à payer pour aller au-delà du “teaser” [aguichage], raconte Khalamité, camgirl de 22 ans. Certains mecs m’ont fait perdre un temps fou à vouloir discuter et poser des questions, pour finalement ne rien acheter. » 

Au bout du compte, la jeune femme a travaillé plus, mais ses revenus ont diminué de 30 à 40 %.

Publicité 2

Crédit photo: le journal international

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Augustin Sidy Diallo est décédé.

22/11/2020

Augustin Sidy...

Augustin Sidy Diallo est décédé. Le président...
Après le soutien de Macron à Ouattara, quelle stratégie réelle pour Bédié pour la poursuite de la lutte ?

22/11/2020

Après le...

L’opposition ivoirienne avec Bédié semble tétanisée par...
Extradition : Soro répond, « ne m’arrivera que ce que Dieu aura permis. Pour l’heure continuons notre combat »

22/11/2020

Extradition :...

Guillaume Soro se prononce sur son extradition...
Yamoussoukro : 8 élèves du CAFOP enlevés par des Forces de l’ordre

22/11/2020

Yamoussoukro :...

Selon Théodore Zadi, huit élèves du Cafop...
Nigeria : un mort et plusieurs personnes enlevées dans l’Etat de Kaduna

22/11/2020

Nigeria :...

Des individus non identifiés ont attaqué une...
Moussa Tchangari de la société civile au Niger : « l’interview de Macron est une insulte à notre intelligence collective »

22/11/2020

Moussa Tchangari...

Moussa Tchangari se prononce sur l’interview du...
Le chef de la Banque mondiale salue les progrès du G20 en matière d’allègement de la dette

22/11/2020

Le chef...

ACTUALITES WASHINGTON, 21 novembre 2020 (Yeclo avec...
Présidentielle au Burkina Faso : ouverture des bureaux de vote ce 22 novembre

22/11/2020

Présidentielle au...

Présidentielle au Burkina Faso: ce dimanche 22...
Selon Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro/ Alassane Ouattara développe un cancer de la gorge

22/11/2020

Selon Franklin...

Le dépit des partisans de Guillaume Soro...
Sénégal : des centaines de pêcheurs touchés par une mystérieuse infection

22/11/2020

Sénégal :...

Depuis quelques jours, plus de 300 pêcheurs...
Présidentielle américaine : le recomptage des voix en Géorgie confirme la victoire de Joe Biden

22/11/2020

Présidentielle américaine...

La victoire de Joe Biden a récemment...
RDC: un fonctionnaire accusé d'avoir détourné 8 milliards 250 millions FCFA

21/11/2020

RDC: un fonctionnaire...

Abdallah Bilenge, le directeur général de la Régie...
Burkina Faso : 5 choses à savoir sur la présidentielle de ce dimanche

21/11/2020

Burkina Faso :...

Dans l’ancienne Haute-Volta, les hommes intègres regagneront...
Sénégal : 100 migrants sénégalais périssent encore en mer, ce samedi

21/11/2020

Sénégal :...

Une pirogue, qui a chaviré a encore...
États-Unis : L’aîné de la famille Trump positif à la Covid

21/11/2020

États-Unis :...

Les mauvais vents n’ont visiblement pas encore...
Sénégal - Justice :  Un imam au cœur d’une rocambolesque affaire de mœurs

21/11/2020

Sénégal –...

« Je sais, en mon âme et...
TOGO/Que sait-on du Général Seyi Mémène?

21/11/2020

TOGO/Que sait-on...

  L'homme dans la vie est marqué...
Voici la bagarre entre entre Fallou, Ouzin Keita et Pawlish après l’émission « Confrontation » (Vidéo)

21/11/2020

Voici la...

Les téléspectateurs de la télévision 2stv ont...
10 000 problèmes détruit Niang Kharagne : «Modone Snap Khou... »

21/11/2020

10 000...

Les téléspectateurs de la télévision 2stv ont...
Guy Marius Sagna : “Le peuple sénégalais est encore accusé, critiqué pour préférer les Pawlish, Ouzin Keïta…”

21/11/2020

Guy Marius...

Le peuple sénégalais est encore accusé, critiqué...

La crise sanitaire a eu des conséquences négatives dans plusieurs secteurs d’activité. C’est le cas des travailleuses de sexe. En effet, l’expansion du Covid-19 a causé une rareté des clients, ce qui a fait chuter considérablement leurs revenus. Actuellement, elles traversent des moments difficiles au point où elles ne peuvent que compter sur l’entraide et les associations.

Pourtant lors des premiers jours du confinement, Typy, une prostituée a confié qu’elle n’était pas inquiète. Elle avait suffisamment épargné pour tenir durant des semaines: « quand j’ai compris que ça allait être beaucoup plus long, j’ai un peu paniqué », se souvient cette travailleuse de sexe de 29 ans, escort à Lyon.

Finalement Typy s’est rendue compte qu’elle avait raison de paniquer puisqu’en deux mois, elle n’avait rencontré qu’un seul client. Pourtant, sans la crise sanitaire, elle pouvait rencontrer « dix à quinze hommes par mois » et se faire payer 150 euros l’heure.

Comme la majorité des travailleuses et travailleurs du sexe, Typy s’est retrouvée quasiment sans aucun revenu du jour au lendemain en raison de l’épidémie du coronavirus:

« La quasi-totalité des TDS [travailleuses et travailleurs du sexe] ont respecté le confinement, pour leur propre santé et pour celle de leurs clientsLe contexte actuel est terriblement difficile pour l’ensemble des membres de la communauté. Les dettes s’accumulent, certains ne peuvent plus payer leurs factures, d’autres n’ont même plus de quoi manger », explique Anaïs de Lenclos, escort à Paris et porte-parole du Syndicat du travail sexuel (Strass).

Malgré la rareté des clients en raison de la crise sanitaire, certaines ont pu tirer leur épingle du jeu. C’est le cas des « camgirls », les animatrices de shows érotiques en ligne : « on a vu beaucoup de nouvelles personnes arriver pendant le confinement, mais elles n’étaient pas prêtes à payer pour aller au-delà du “teaser” [aguichage], raconte Khalamité, camgirl de 22 ans. Certains mecs m’ont fait perdre un temps fou à vouloir discuter et poser des questions, pour finalement ne rien acheter. » 

Au bout du compte, la jeune femme a travaillé plus, mais ses revenus ont diminué de 30 à 40 %.

Publicité 2

Crédit photo: le journal international

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire