Les coulisses du conflit de Johnny Hallyday avec Claude François et Dick Rivers enfin révélées


Video player

Les coulisses du conflit de Johnny Hallyday avec Claude François et Dick Rivers enfin révélées

 

Le 5 décembre 2017 était un jour triste pour les proches et les fans de Johnny Hallyday. Une étoile s’est éteinte ce jour-là, car c’était la date où le chanteur était mort. Il avait laissé une veuve et des enfants derrière lui.  

Comment lui rendre hommage ?

Pour lui rendre hommage, un livre concernant sa biographie a été publié après sa mort. Ce livre intitulé « Johnny Hallyday et ses Anges gardiens » parle de la vie de Johnny Hallyday et divulgue quelques confidents. Avant la publication de cet ouvrage, les deux auteurs : Sacha Rhoul et Jean Basselin ont passé un entretien avec le journal Le Parisien. En réalité, ces derniers ont travaillé avec le chanteur depuis des années. Effectivement, ils font partie des hommes de confiance au sein de la famille. Cependant, Sacha Rhoul a été recruté par le chanteur lui-même en 1966 pour protéger sa femme Sylvie Vartan et son fils David Hallyday. C’est quatre ans après qu’il a engagé Jean Basselin. Sa collaboration avec ce dernier fut 20 ans.

Comment Johnny Hallyday règle-t-il ses problèmes avec Cloclo et Dick Rivers ?

Dans ce livre, Sacha Rhoul parle du jugement de Johnny Hallyday envers le chanteur Dick Rivers et Claude François. D’après l’auteur : « Il les trouvait inhumains avec leur entourage ». En plus, une anecdote a été révélée qu’à un moment donné, le Taulier avait exigé Dick Rivers de « dégager » de la scène lors d’un gala.

En ce qui concerne sa relation avec Cloclo, les deux chanteurs ne sont pas sur la même longueur d’onde. Il s’avère que l’idole des jeunes ne supporte pas sa manière de traiter les gens, arrivant même jusqu’à le haïr. Ainsi, Sacha Rhoul a dévoilé : « Quand Johnny était fatigué, il voulait lui casser la figure. Tout était parti d’une histoire de femmes. Mais surtout, il ne l’aimait pas parce qu’il insultait et traitait mal ses musiciens et techniciens et les humiliait en public. Lui était aux antipodes de ça. Pendant deux ans, Claude François envoyait son assistant, que l’on surnommait le “poisson pilote”, dans les restaurants parisiens, pour être sûr que Johnny n’y soit pas ». Quelle triste histoire pour deux légendes de la musique française.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire