Kenya : les gens accusent KFC de la pénurie de frites

Une pénurie de frites chez KFC a conduit les Kenyans à découvrir que la chaîne de restauration rapide américaine importait des pommes de terre plutôt que de s’en approvisionner auprès de producteurs locaux.

La nouvelle est tombée sur Twitter plus tôt cette semaine : KFC est à court de frites au Kenya. La chaîne de restauration rapide américaine a justifié la pénurie par des perturbations mondiales des expéditions liées à la pandémie de coronavirus, qui ralentissent ses approvisionnements en pommes de terre. Les Kenyans ont découvert que le spécialiste du poulet frit s’approvisionnait à l’étranger et non à des producteurs locaux. Cette fois, plus de 60 tubercules ont été produits au Kenya, et la récolte a été très riche.

KFC a expliqué que ses produits doivent passer par un processus de contrôle de qualité global. Mais cet argument n’a pas réussi à convaincre les Kenyans, qui se sont tournés en masse sur Twitter pour appeler au boycott de la marque américaine.

Cependant, cela n’a pas empêché certaines personnes d’y aller. “Je peux comprendre leur point de vue. Ils ont des exigences strictes en matière de traçabilité des produits. Notre système au Kenya n’est peut-être pas le meilleur de la région”, a noté Myriam Wangari, qui a récupéré des repas dans sa voiture dans un restaurant de Nairobi. voyez pourquoi ils doivent acheter les pommes de terre ailleurs. En fait, ils peuvent en acheter autant qu’ils veulent. Au fond, je m’en fiche, ça ne va pas m’arrêter !

“Inacceptable”
Les opinions ne sont pas unifiées. Hussein Ahmed, qui ne cachait pas ses ennuis :

« On a beaucoup de pommes de terre dans ce pays, mais on nous dit qu’il n’y a pas de frites ici. Il faut attendre celles importées. C’est ridicule ! On devrait utiliser nos pommes de terre locales, elles sont bonnes. Je suis né ici, je J’ai 70 ans, des pommes de terre kenyanes, j’en ai mangé toute ma vie, je n’en suis pas mort.”

Sur le parking, Marousi a encore grimpé. Pour ce jeune Kenyan, le commerce local est une priorité, même pour les entreprises étrangères.

“Jusqu’à ce qu’ils règlent leurs problèmes avec les producteurs locaux, je les boycotterai”, a-t-il prévenu. Ils devraient soutenir les agriculteurs kenyans. Mais ils ne le font pas, ils n’achètent pas de pommes de terre localement, ce qui est inacceptable pour moi. ”

Face aux critiques, KFC a finalement annoncé qu’elle obtenait des informations des producteurs kenyans sur l’approvisionnement en frites.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire